Questionnaire bioéthique BAMP – qui a répondu ?

Voici la première partie des résultats du questionnaire que BAMP a mis en ligne depuis le 11 janvier.

Merci à tous les personnes qui ont pris le temps de répondre à ce questionnaire.

Samedi 27 janvier soir, nous avons arrêté l’enregistrement des 512 questionnaires rempli.  Vous avez été 512 personnes à donner votre avis sur les différents items.

Beaucoup de remerciements, et aussi des critiques pour certaines infondées. On nous a reproché notamment, de ne pas avoir posé de question sur la préservation de la fertilité. Hors ce n’est pas le cas, puisque cet item est au cœur de ce questionnaire et que vous avez été 290 personnes à y répondre. Autre reproche, ne pas pouvoir affiner les réponses ou des propositions de réponses qui ne correspondaient pas aux réponses que les répondants voulaient donner. Effectivement, BAMP a réalisé ce questionnaire de son point de vue associatif, c’est certain. Nous avons volontairement choisi de ne pas proposer plusieurs choix, pour que chacun puise se positionner sur ce qui lui semblait le plus important.  Comme nous vous l’avions indiqué à la mise en ligne, ce n’est pas parfait, mais cela à le mérite d’exister.

Nous vous présenterons l’ensemble des résultats, en plusieurs articles. Aujourd’hui, nous vous présentons les personnes qui ont répondu au questionnaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QUI A RÉPONDU à ce questionnaire ?

90.8% des personnes qui ont répondu à ce questionnaire sont des FEMMES, 9.2% sont donc des HOMMES

 

 

87.7% des répondants, sont en couple HÉTÉROSEXUEL et 7.2 % des personnes ayant répondu se déclarent CÉLIBATAIRE PAR CIRCONSTANCE DE LA VIE

 

QUELLE TRANCHE D’AGE ?

  • Les 31-36 ans, sont majoritaire dans les répondants ce qui représente 37.9 % des répondants
  • Suivi par les 37-40 ans qui représentent 19.9% des répondants.
  • Puis la tranche d’âge 26-30 ans représente 17.4% des répondants.
  • Ce qui fait que 75.2% des personnes ayant répondu à ce questionnaire ont moins de 40 ans !
  • 41-46 ans = 12.9%
  • 21-26 ans = 4.1%
  • 47-50 ans = 2.5%
  • 61-66 ans = 1.8 %

 

 

 

QUELS LIENS AVEC L’ASSISTANCE MÉDICALE A LA PROCRÉATION  ?

  • 33.8% des personnes ayant répondu sont en parcours d’AMP
  • 18% sont parents d’enfants nés grâce à une AMP en intra-conjugal
  • 15% ne sont pas concernées par l’AMP, mais sont intéressées par ce sujet.
  • 9.8% sont parents d’enfants nés grâce à un don de gamètes
  • 7.8% ont été en parcours d’AMP, mais n’ont pas d’enfant
  • 6.4% sont en cours de grossesse AMP
  • 2.7% sont des parents de personnes ayant eu recours à l’AMP
  • 2.5% sont des professionnels de l’AMP
  • 1.6% sont des chercheurs
  • 1.4% sont des adultes nés grâce à une AMP
  • 0.2% sont parents d’adultes nés grâce à une AMP

 

 

 

 

 

AVEZ-VOUS DES ENFANTS ?

Répartition quasi identique entre ceux qui ont des enfants (49.7%) et ceux qui n’en n’ont pas (50.3%).

 

MEMBRES D’UNE ASSOCIATION ?

71.5% des personnes qui ont répondu à ce questionnaire ne sont membre d’AUCUNE association.

17.2% sont adhérents BAMP

3.9% sont adhérents MAIA

3.3% d’une autre association non indiquée dans la liste

1.4% sont adhérents PMANONYME

1.4% sont adhérent des CIGOGNES DE L’ESPOIR

0.8% sont adhérent DON OVOCYTE UN ESPOIR

0.6% sont adhérent de l’ADEDD

 

 

Suite des commentaires que certains d’entre vous ont laissés

 

 

#bioethique2018 #vraimentPour

Questionnaire SMR sur les pratiques alternatives

La SMR, Société de Médecine de la Reproduction a lancé au mois d’octobre, une initiative que nous trouvons excellente et dont vous avez peut-être déjà entendu parler dans votre centre AMP.
La SMR est une association de médecins français, dont l’objet est le suivant :
Article 2 – Objet :

L’association a pour but de favoriser la recherche médicale et scientifique dans le domaine de la reproduction humaine, notamment – par l’organisation de Réunions scientifiques, de conférences ou de congrès, – par la participation à l’élaboration, la rédaction et le développement de publications scientifiques. – en établissant et diffusant des recommandations de bonnes pratiques en Médecine de la Reproduction. – en créant un espace d’interactions entre les différents intervenants dans le domaine de la reproduction. – en participant à l’élaboration d’une structure nationale d’enseignement de la Médecine de la Reproduction. – En offrant des bourses pour la réalisation de projets coopératifs de recherche ou de formation.

Ils ont adressé un questionnaire aux médecins, les interrogeant sur les pratiques alternatives que pouvaient utiliser les patients en dehors du strict suivi médical en vue d’une AMP. Un deuxième questionnaire s’adresse aux patients pour savoir s’ils pratiquent en dehors du service et du protocole AMP d’autres méthodes leur permettant de mieux vivre le parcours d’AMP.
Un thème essentiel pour nous patients AMP, qui pour certains n’osent pas dire à l’équipe médicale qui les suit, qu’ils font des séances d’acupuncture avant le transfert et après aussi, par peur d’être mal jugés ou critiqués, par peur de la réaction du médecin face à ces « pratiques ». Si ce questionnaire peut permettre de libérer la parole entre patients et médecins, c’est déjà un grand pas. S’il peut permettre d’introduire ou de proposer la pratiques de certaines activités dites alternatives via les centres AMP, c’est un pas de géant qui sera fait dans le confort de la prise en charge des couples en AMP !
La reconnaissance et l’utilisation des pratiques dites alternatives fait l’objet d’une des propositions du Manifeste de l’association BAMP. Proposition n°9 « Nous souhaitons la mise en place d’une aide psychologique pendant les parcours d’AMP et que soit proposé et pris en charge au titre de l’infertilité l’accès à des techniques dites alternatives pendant les protocoles souvent difficiles physiquement et moralement (sophrologie, acupuncture, ostéopathie). » Nous sommes donc vraiment ravies de voir que des médecins décident de s’interroger sur cet aspect de la prise en charge pour comme ils l’écrivent : Le but est d’échanger sur nos pratiques respectives et de les évaluer afin d’enrichir notre « arsenal thérapeutique » pour améliorer la qualité de vie des patients.
Cette prise de position, nous semble presque « révolutionnaire » en tout cas très en phase avec les besoins des patients. Il faut donc que le plus grand nombre de questionnaire soient remplit, pour que les données recueillis soient significatives. A vous de jouer !

Cher Ami, Cher Confrère, Cher Collègue,

Le parcours de l’AMP est difficile, nous en avons tous conscience. Et nous souhaitons tous améliorer la qualité de vie des patients.

Les centres proposent des thérapies complémentaires et alternatives pour faciliter ce parcours.

Les couples ont recours à des thérapies complémentaires. Celles que nous leur proposons ou d’autres.

Nous souhaitons partager nos expériences,

et vous demandons de nous dire :

  • d’une part ce que vous proposez «  en plus » dans votre centre,
  • d’autre part ce que vous savez ou pensez que font nos patients en parallèle de ce qui est proposé par le centre
  • enfin, ce que vous pensez de l’efficacité de ces méthodes

Le but est d’échanger sur nos pratiques respectives et de les évaluer afin d’enrichir notre « arsenal thérapeutique » pour améliorer la qualité de vie des patients.

Nous vous invitons à participer à notre enquête en 2 parties :

Ces enquêtes sont totalement anonymes.

Vous remerciant pour votre retour, nous vous prions de recevoir nos salutations amicales.

Dr Annick Neuraz

Le questionnaire à remplir en ligne est ici
Messieurs n’oubliez pas de remplir vous aussi ce questionnaire.

Surtout n’hésitez pas, il se remplit en moins d’une minute et c’est une belle occasion de donner votre point de vue de patients, sur un thème qui concerne un grand nombre d’entre nous !!!

Si vous avez eu l’opportunité de le remplir, via votre centre AMP, venez nous dire ce que cela vous inspire comme réflexion et comment il vous a été présenté.

14/06/2013 : Organisation BAMP

Nous souhaitons vous préciser certaines choses.

– Logos, il faut continuer de patienter, car les dames du bureau ne sont pas au complet en ce moment et cette question étant importante, nous souhaitons lui accorder tout le temps nécessaire. Vos remarques sur les 4 logos sont toujours les bienvenues, car les créateurs continuent à faire turbiner leur cerveau pour proposer des choses. Donc cette question n’est pas mise au point mort, mais juste en attente, mais une attente active !

– Nous espérons pouvoir proposer dès le semaine prochaine, à tous les membres du collectifs, Le MANIFESTE DU COLLECTIF BAMP, qui nous servira de base de présentation des objectifs du collectif, quand nous allons procéder à la diffusion de l’existence du collectif auprès de toutes les personnes, institutions, instances en lien avec l’objet du collectif. Ce manifeste qui regroupe et synthétise les éléments que vous avez déjà évoqué sur le blog, est une base qui pourra évoluer avec le temps et la réalisation par exemple de certaines de nos propositions BAMP. Vos commentaires pourront également apporter des modifications, des choses auxquelles nous n’aurions pas pensé.

Une fois le manifeste validé, nous pourrons organiser des actions BAMP, comme par exemple aller rencontrer nos députés, nos médecins, nos ami-e-s, nos personnes ressources, pour les informer, pour les mobiliser, pour les sensibiliser. Soit directement, soit en activant vos réseaux perso via les mails, vos contacts dans les forums, etc…..

 

Nous avons noté aussi vos idées :

– sur les personnalités à contacter prochainement, pour les informer mais aussi pour qu’ils nous rejoignent. N’hésitez pas à nous indiquer des noms.

– Les Dames du bureau vont valider ou rédiger une lettre type à envoyer à tous les journalistes qui font de « l’à peu près » en terme d’information sur l’infertilité et l’amp.

– La proposition de l’organisation d’une manifestation BAMP, sous la forme d’une semaine de l’infertilité, avec actions festives, informations militantes, doit se réfléchir dès maintenant, mais nous pensons qu’elle ne pourra avoir lieu qu’à la fin de l’année 2013 ou en 2014. A moins que nos énergies cumulées permettent sa réalisation avant, mais ne nous mettons pas trop la pression quand même.

– La mise en place de comité locaux BAMP est aussi une idée intéressante, sur la base des rencontres BAMP,  qui permettent de diffuser localement, les actions, les informations. Concernant ce point, les statuts du collectifs qui permettent d’avoir une base de fonctionnement commune, vont vous être communiqué rapidement, avant la fin du mois de juin si on y arrive !

– Les personnes qui travaillent sur le questionnaire, sur les affiches, sur le lexiques, sur les logos, sur le fonctionnement global du blog et du collectif, -travaillent- pour elles et pour BAMP et le temps de chacun n’est pas extensible, certaines choses avancent plus vite que d’autres, mais elles avancent.

 

Si vous avez des idées (encore), des questions n’hésitez pas.

N’oubliez pas le 6 juillet, la première rencontre BAMP officielle (des officieuses il y en a déjà !) en Normandie.