Un nouvel outil diagnostic pour l’infertilité masculine

C’est une information importante que nous partageons avec vous. Une équipe française vient de mettre en route depuis début janvier un test non invasif, via le séquençage du génome pour déterminer d’éventuelles causes génétiques à l’infertilité masculine. L’équipe du professeur RAY au CHU de Grenoble, s’engage dans cette voie, avec comme argument « proposer une solution adaptée le plus rapidement possible au couple en évitant des examens invasifs inutiles ». « Limiter l’errance thérapeutique« .

Notre association demande en effet, que les diagnostics soient posés plus rapidement et de façon plus efficaces, pour éviter aux couples de perdre du temps, pour les aider, face à l’infertilité à prendre des décisions plus simplement, car avec des informations plus précises. Ce nouveau dispositif, va dans ce sens, nous ne pouvons que nous en réjouir. Améliorer la prise en charge des couples infertiles est une chose importante, que notre association demande et soutien, via notamment l’inscription de certains dispositifs médicaux (voir notre manifeste, articles 13 et 25) que nous pensons utiles à une amélioration des diagnostics et donc à l’amélioration de la prise en charge.

Merci donc au Professeur Pierre RAY et à son équipe de se mobiliser dans cette voie.

« Disponible depuis le 1er janvier 2019, le test de séquençage à haut débit de l’ensemble des gènes permet de diagnostiquer l’infertilité masculine. Cette approche est proposée par Eurofins Biomnis dans les cas les plus compliqués, lorsque les anomalies de la spermatogénèse sont sévères. Plusieurs situations existent : « les éjaculats contiennent pas ou très peu de spermatozoïdes, leur durée de vie est insuffisante. Des malformations de la tête du flagelle peuvent aussi être repérées », note le Pr Pierre Ray, spécialiste de la génétique de la reproduction au CHU Grenoble Alpes.

Et ces cas sont nombreux. En effet, après la batterie d’examens conventionnels* proposés en première ligne, 70% des infertilités masculines restent inexpliquées. Et dans la plupart des cas, la piste génétique est privilégiée. »

Nous vous invitons à lire la suite de l’article sur le site DESTINATION SANTE

 

Congrès FFER 2018

Cette année, le congrès de la Fédération Française d’Etudes de la Reproduction, se tient à Lyon.

Ce sont trois jours, riches en rencontres et en informations relatives à l’infertilité féminine, masculine, à la préservation de la fertilité, au don de gamètes. Mais aussi sur les prises en charge médicale, les avancées thérapeutiques, la recherche dans ces différentes dimensions. Les questions bioéthiques et sociales vont aussi être abordées. Les biologistes, gynécologues, sage-femmes, et autres praticiens de l’AMP publique ou privée, des CECOS, qui vous prennent en charge au quotidien seront présent pendant ces trois jours.

Pour la 5ème année consécutive, votre association COLLECTIF BAMP, sera présent grâce à l’engagement des bénévoles Lyonnaises.

Un grand MERCI à Estelle, référente de l’association à Lyon et à Laetitia adhérente motivée, bien qu’enceinte, pour représenter les adhérents de l’association dans ce congrés.

Elles tiendrons le stand de l’association qui se trouve au même niveau que les laboratoires et autres entreprises spécialisées (appareils d’échographie, embryoscope, etc.). Elles participerons aux conférences pour vous retransmettre les dernières informations concernant tous les sujets qui nous concernent (voir le programme plus bas). Elles interviendrons si nécessaire pour faire entendre le point de vue de nos adhérents et adhérentes.

Et pour la première fois, cette année nous avons déposé auprès du comité scientifique une proposition de discussion sur le thème de « la participation des associations de patients aux travaux des professionnels de l’assistance médicale à la procréation et de l’agence de la biomédecine« . Nous souhaitons mettre en avant l’intérêt de la démocratie sanitaire et sa mise en application depuis 5 ans, grâce à nos travaux communs avec certaines équipes d’AMP. Ou encore par exemple, lors des groupes de travail mis en place par l’agence de la biomédecine qui rassemblent des représentants de notre association et des professionnels de l’AMP, des Cecos sur des sujets comme la santé des femmes et des enfants en FIV, le don de gamètes, ou encore l’AMP vigilance.  Nous avons donc un poster, qui sera affiché parmi les autres posters proposés par des équipes d’amp, les chercheurs. Voir ci-dessous une partie du poster BAMP.

Nous sommes fière de cela, donc nous le disons, car c’est la première fois que cela se fait, de donner cette « place » à une association de patients de l’amp.

Cinq années d’engagements bénévoles, de travaux réalisés avec sérieux aux services des patients et en collaboration avec les équipes d’AMP françaises, dans le but, partagé avec les professionnels de l’amp, d’une amélioration de la prise en charge dans ses différentes dimensions : médicales, sociales, relationnelles.

#1couple6 #FFER2018 #ParlerAutrementInfertilité #collectifbamp

 

 

 

Voir ici le programme détaillé des trois jours ICI.