Et si manger rendait infertile ?

Les Etats Généraux de l’Alimentation débutent aujourd’hui et vont se tenir jusqu’au mois d’octobre.

Oui d’accord, mais quel est le lien avec l’infertilité, me direz-vous ?

Le lien est simple et direct, car 80 % des pesticides, des perturbateurs endocriniens sont ingérés via l’eau et les aliments de notre quotidien. Vous avez sans doute vu aussi les derniers reportages, dont nous avions mis les liens sur la page Facebook BAMP, qui parlaient de l’impact de l’alimentation sur notre santé globale et sur notre fertilité en particulier. Les recommandations alimentaires pour les couples cherchant à avoir des enfants, se trouvent partout : « manger des noix, messieurs, pour des spermatozoïdes de compétition« , « buvez moins de café pour des ovocytes au top« . Mais ce qui compte surtout c’est la qualité des nutriments contenus dans notre alimentation et l’absence des produits pouvant affecter négativement la qualité de nos gamètes. Et l’alimentation industrielle, non biologique joue un rôle dans l’augmentation des maladies chroniques : obésité, diabète, cancer, la fertilité est également touchée par les effets de notre alimentation moderne;

L’impact est direct sur la santé des adultes en âge de procréer, mais surtout sur les fœtus car la période est sensible, voir ici les infographies du R.E.S.

Le Réseau Santé Environnement, dont votre association COLLECTIF BAMP est membre et au Conseil d’Administration, participe à ces Etats Généraux, pour notamment défendre la nécessité d’une prise en compte et la mise en œuvre d’une politique de SANTE ENVIRONNEMENTALE  « Le lien entre alimentation et santé n’est plus à démontrer. La question de la santé des travailleurs agricoles, des riverains et des consommateurs finaux ne doit plus être un sujet tabou. » C.F. le communiqué de presse du 19 juillet 2017

Depuis la création de notre association COLLECTIF BAMP, ces questions de l’impact des dégradations de l’environnement sur la fertilité, dont l’alimentation est un point essentiel, sont au cœur du projet de l’association (voir notre manifeste). Ces états généraux, sont donc une situation qui peut permettre, si tous les acteurs arrivent à dépasser leurs divergences, d’inscrire la santé environnementale comme un nouveau projet de société, essentiel.

 

Communiqué de presse des associations concernées par ces états généraux

Etats Généraux de l’Alimentation 
Les organisations de la société civile interpellent le président de la République sur les conditions et enjeux des débats

Paris-le 19/07/17 : À la veille de l’ouverture des États Généraux de l’Alimentation, 39organisations de la société civile saluent l’initiative d’Emmanuel Macron d’ouvrir le débat sur les questions de l’alimentation et de l’agriculture. Elles rappellent néanmoins que certaines priorités essentielles manquent pour l’instant à l’appel afin d’assurer le succès de cette initiative. Le président de la République doit les prendre en compte et les annoncer dès le lancement des États Généraux ce jeudi 20 juillet. 

Engager une phase de négociations politiques
Tout d’abord, il faut clarifier la finalité de ces États Généraux. Au-delà des deux phases d’ateliers thématiques, il convient de prévoir et d’annoncer dès le lancement la tenue d’une phase 3 de négociations politiques. Cette phase permettra d’arbitrer sur les sujets transversaux et les dissensus issus des différents ateliers. Cette troisième phase doit également viser à donner une cohérence aux politiques publiques aussi bien entre politiques sectorielles qu’entre les différentes échelles (nationale – européenne – internationale). Nous ne pouvons en effet pas réorienter la politique alimentaire en France sans prendre en compte ses impacts sur les autres pays (du sud en particulier) et sans une refondation de la Politique agricole commune.

Intégrer des enjeux cruciaux, absents des débats
De plus, certains sujets sont pour l’instant absents des ateliers. Il est urgent d’y intégrer : 
–          La santé environnementale. Le lien entre alimentation et santé n’est plus à démontrer. La question de la santé des travailleurs agricoles, des riverains et des consommateurs finaux ne doit plus être un sujet tabou.
–          L’adaptation aux changements climatiques, phénomène majeur auquel fait déjà face la profession agricole, et qui devrait être un enjeu structurant de ces États Généraux s’il s’agit bien de préparer l’avenir.
–          La fiscalité agricole et les droits sociaux des paysans. La politique fiscale oriente fortement le mode de développement des fermes. De plus, le droit au revenu paysan est une priorité.
–          La préservation et la répartition équilibrée du foncier qui est pourtant une thématique incontournable, étant à la base du processus de production agricole et garantissant le renouvellement des générations. 
–          La préservation de l’environnement marin, de ses ressources halieutiques et le développement d’une pêche durable. 
–          La démocratie agricole et alimentaire. L’ouverture des décisions agricoles, alimentaires et territoriales aux citoyens et à la société civile organisée permettra de jeter les bases d’un modèle agricole réellement soutenu par la société.

Assurer la mobilisation citoyenne
Enfin, nos organisations rappellent que la consultation publique, organisée dans le cadre des États Généraux de l’Alimentation, doit permettre une participation large du public. Or, pour l’instant, ces consultations sont prévues en plein été et à la rentrée, un phasage qui rend difficile leur organisation et la participation du grand public. En particulier,  les objectifs et le traitement de cette consultation, encore inconnus, devraient être précisés demain.

L’ensemble de ces éléments doit être pris en compte dans les derniers arbitrages concernant l’organisation des États Généraux de l’alimentation afin de garantir leur ambition, leur succès et la mobilisation des citoyens.

Organisations signataires
ActionAid France, Action contre la faim, Agir pour l’Environnement, Association française des diététiciens et des nutritionnistes, Amis de la Terre, ATTAC, BLOOM, CCFD Terre solidaire, CIWF France, Club Experts Nutrition et Alimentation, Coordination SUD, Crid, FADEAR – Réseau de l’agriculture paysanne, Fermes d’avenir, Filière paysanne, Fédération artisans du monde, Fédération des Associations pour le Développement de l’Emploi Agricole et Rural, Foodwatch France, FNAB, France Nature Environnement, Fondation pour la Nature et l’Homme, Générations Futures, Greenpeace France, Miramap, Mouvement de l’agriculture bio-dynamique, Plateforme de la Petite Pêche Artisanale Française, Plate-forme pour le commerce équitable, Oxfam France, Réseau Action climat, Réseau CIVAM, Réseau Cocagne, Réseau environnement santé, SOL alternatives agroécologiques et solidaires, Terre de Liens, Terre et Humanisme, TFT France, Union nationale de l’apiculture française, WECF France, WWF France

Où va la PMA en 2017 ? RDV le 31 mai pour obtenir les réponses à vos questions

Le 31 mai prochain, de 19h à 21h, BAMP organise à Paris dans le cadre de la SSI 2017 une conférence-débat intitulée « Infertilité et PMA en 2017 : quel état des lieux ? Quelles améliorations pour l’avenir ? ». RDV au 177, rue de Charonne, 75011 PARIS, dans les locaux de l’AGECA.

Posez-nous vos questions en direct ou à l’avance

Afin de permettre à tous les adhérents BAMP qui ne sont pas sur Paris et plus largement à toute personne intéressée de suivre les débats, qui promettent d’être passionnants, grande première : nous allons tenter la retransmission du débat en Facebook Live (en espérant ne pas avoir de problème technique…) !

La vidéo apparaîtra sur la page Facebook de BAMP ; si vous y êtes abonné, elle apparaîtra aussi dans votre fil d’actualité. Vous pourrez également nous retrouver via la Carte des directs Facebook.

L’intérêt, c’est que vous pourrez réagir et poser vos questions EN DIRECT à nos intervenants ! Si vous n’êtes pas disponible, vous pouvez également nous envoyer vos questions à bamp.amelie@gmail.com ou les laisser en commentaire sous ce billet.

Nous rédigerons ensuite un compte-rendu de la conférence avec les réponses qui auront été apportées aux différentes questions.

Oui mais alors, ça parlera de quoi ?

Pour échanger avec vous, nous avons réuni un panel d’intervenants super calés sur leurs sujets. La conférence-débat sera animée par Isabelle DURIEZ, journaliste société chez Elle, spécialiste des droits des femmes et droits reproductifs. Elle rassemblera :

Au programme, on abordera, en vrac et sans prétendre à l’exhaustivité, les sujets suivants :

  • hausse des demandes de prise en charge et ses raisons ;
  • limites législatives actuelles et possibilités d’évolution, par exemple en termes de prévention (autoconservation des ovocytes notamment) ;
  • difficultés autour du don de gamètes en France ;
  • lien entre dégradation de l’environnement / les pollutions et baisse de la fertilité ;
  • explications aux (trop nombreux) échecs de FIV ;
  • stratégie de transfert et innovations pouvant améliorer les taux de réussite des FIV : PGS (screening génétique préimplantatoire), embryoscopes avec timelapse, Matricelab, …

Ca en fait, des problématiques intéressantes !

Alors n’hésitez pas à nous / les interpeller pour obtenir les réponses aux questions que vous vous posez ! On compte sur vous 🙂

******************

Pour retrouver le programme complet des événements, organisés dans différentes villes, pour cette 3ème Semaine de Sensibilisation à l’Infertilité, vous pouvez consulter le programme, jour par jour.

#ssi2017 #1couple6 #JeSuisInfertile

SSI à PARIS

Vous l’avez compris, cette Semaine de Sensibilisation à l’Infertilité, se déroule du 29 mai au 3 juin, dans différentes villes de France. Et pour la première fois à Paris, avec deux rendez-vous à ne pas manquer. De l’information, des échanges conviviaux, des spécialistes de l’infertilité et de la santé environnementale. Organisée par votre association COLLECTIF BAMP, cette semaine à pour objectif de faire entendre les voix des patients sur tous les sujets relatifs à l’infertilité.

 

  • Lundi 29 mai 2017 à 19h30 :
    • Rencontre entre patients « L’infertilité, des histoires différentes un besoin commun ». Venez échanger dans un cadre convivial autour des problématiques liées aux parcours d’AMP. Venez rencontrer d’autres femmes et hommes qui vivent les mêmes difficultés. Renseignements/inscriptions auprès d’Emmanuelle  : collectifbamp75@gmail.com

  • Mercredi 31 mai 2017 à 19 h :
    • Conférence débat « Infertilité et PMA en 2017 : quel état des lieux ? Quelles améliorations pour l’avenir ? »  Débat animé par la journaliste Isabelle DURIEZ

 

Renseignements/inscriptions auprès d’Amélie  : bamp.amelie@gmail.com

Nous vous attendons nombreux et nombreuses pour ces deux rendez-vous.

#SSI2017 #1couple6 #JeSuisInfertile

SSI 2017 à Caen

Aujourd’hui c’est le programme de la Semaine de Sensibilisation à l’infertilité à  Caen qui vous est proposé. Nous mettons l’accent sur l’impact des pollutions environnementales avec l’association Réseau Santé Environnement, qui est notre partenaire pour la table ronde du 30 mai. Mais aussi sur la culture avec un partenariat avec la librairie Brouillon de Culture, qui accueil Maïa BRAMI et Coralie EMILION-LANGUILLE. L’hypnose sera aussi représentée pour une matinée bien-être et parcours d’AMP.   Merci au service Santé-hygiène de la ville de Caen, qui soutien cette Semaine de Sensibilisation à l’Infertilité.

Programme SSI2017 à Caen

  • Mardi 30 Mai 2017 à la maison des associations de CAEN (7 bis rue Neuve Bourg l’abbé):
    • Docteur Claire De Vienne, Docteur en médecine spécialisée en gynécologie-obstétrique et médecine de la reproduction. Responsable du don d’ovocytes au CHU de Caen
    • Docteur Dominique Le Houezec, pédiatre, récent retraité de ses activités de médecin libérale, ancien attaché à la Maternité du CHU de Caen. Actuellement médecin coordinateur du Réseau Périnatalité de Normandie. Membre du R.E..S (Réseau Environnement Santé), du REVAHB (Réseau des victimes du vaccin anti-hépatite B), et de l’E3M (entraide aux malades atteints de myofasciite à macrophage).
    • Docteur Brigitte PIPON, docteur en médecine, spécialisée en gynécologue obstétrique. Pratique en libérale et en P.M.I. en gynécologie médicale. Ancienne attachée à l’hôpital d’Equemauville
    •     Table ronde organisée en partenariat avec le RES « santé environnementale et fertilité » et l’AMLP (Association Alerte Médecins Pesticides).
    • Christelle DELALANDE LECAPITAINE, Maitre de conférences à l’UFR des sciences, Université de  Caen Normandie, directrice de l’EA2608  « œstrogènes, Reproduction, Cancer », Rôle des œstrogènes dans la production des gamètes mâles.
    • Docteur NICOLLE, médecin de PMI retraité, Vice président de l’AMLP (Alerte médecins sur les pesticides). Co-responsable de la rubrique santé environnementale dans la revue Médecins et Enfance

 

 

Mercredi 31 Mai à la librairie Brouillon de culture à Caen  :

  • Lecture du monologue de Maïa Brami « Tout va bien se passer », en présence de l’auteur, avec Coralie EMILLION-LANGUILE comédienne

 

    • Samedi 3 juin à 10 h (lieu à confirmer):
      • L’hypnose dans l’accompagnement des patients en AMP, présentation et démonstration collective avec Mélanie VAUTIER-BUISSON.

N’oubliez pas de vous inscrire pour participer aux différents événements : collectif@bamp.fr

#SSI2017 #1couple6 #JeSuisInfertile

Aucun bébé ne doit naitre pré-pollué

C’est la phrase choc de la toute nouvelle pétition du R.E.S. ( Réseau Environnement Santé), dont BAMP est devenu, depuis quelques temps, membre. Nous avons choisi d’adhérer à cette association car nous partageons des valeurs communes, un combat commun : la santé environnementale et son impact sur la fertilité humaine, la lutte active pour faire changer la situation. Nous reviendrons prochainement vers vous pour vous parler d’actions communes que nous allons mettre en place avec le R.E.S.

BAMP  soutien cette pétition pour deux raisons principales :

  • pour protéger les bébés que nous avons tant de mal à voir arriver dans nos vies à cause de l’infertilité, de la stérilité. Il faut protéger les générations futures et c’est aujourd’hui que nous essayons d’avoir des enfants. Aujourd’hui, pas demain. Allons-nous continuer à regarder les cas de cancer, de diabète, d’infertilité se développer chez nos enfants ? Prévention, avenir, santé, reproduction ;
  • parce que le thème de la préservation de notre santé reproductive est au cœur du projet associatif BAMP et ce depuis la création de l’association en 2013. Nous disons depuis le début de l’association qu’il ne suffit pas de proposer de l’AMP, si on ne s’occupe pas en même temps des causes qui voient la santé reproductive des humains se dégrader ( voir ici).  « Toxiques en augmentation, fertilité en perdition !« , il faut traiter les causes au lieu de courir derrière des solutions qui ne sont pas très efficaces (entre 20 % et 25 % de taux de réussite pour les FIV en France). Que ferons-nous lorsqu’il ne restera plus qu’un spermatozoïde viable sur terre ? Sans parler des liens que les chercheurs soupçonnent et étudient entre perturbateurs endocriniens et certaines pathologies comme l’endométriose…

Nous vous invitons donc à signer la pétition du R.E.S. et à la partager.

En espérant qu’elle remporte plus de succès que celle lancée, il y a un mois par BAMP ! Celle-ci a quand même recueilli à ce jour un peu plus de 2120 signatures, sur un sujet difficile, qui reste tabou, ce n’est pas si mal. N’oubliez pas que vous pouvez toujours signer et partager, relayer sur les réseaux sociaux, etc., car l’élection présidentielle n’a pas encore eu lieu ! De plus, nos demandes couvrent aussi d’autres aspects que ceux sur lesquels notre futur président pourrait directement intervenir.

Mais nul doute que la pétition du RES obtiendra plus de signatures, car on y parle des bébés, c’est mignon les bébés, et universel, c’est moins difficile à partager que l’infertilité.  Je ne vous dis pas si nous étions sur les bébés hérissons, les millions de signatures que nous récolterions !

Allez trêve de plaisanteries, il y a une grande urgence sanitaire. Pour signer et partager la pétition du R.E.S c’est par ici.

Et pour celle de BAMP c’est par là.

Merci. Pour eux, pour vous, pour nous.