Vous aussi vous souhaiteriez BAMPer avec nous ?

Vous souhaiteriez savoir comment et à quel degré il est possible de s’impliquer au sein de l’association Collectif BAMP ?
Le temps vous manque et vous ne pouvez accorder que quelques heures pour l’association ?
Vous rêvez d’animer des rencontres mais n’osez pas franchir le pas ?
Vous aimeriez soutenir le référent proche de chez vous ?
C’est donc votre jour de chance !

Céline, référente en Alsace et membre du Conseil d’Administration propose un Google Hangouts le mardi 20 août à 20h pour répondre à ces questions, Virginie, Présidente de l’association sera également présente !

En effet, certaines régions de France métropolitaine et DOM TOM sont vides de référents BAMP !

Et certains référents auraient besoin d’être épaulés dans leurs démarches, notamment dans les grandes villes !

Et il va de soi, que plus nombreux nous seront à nous mobiliser pour les avancées en matière de PMA, plus nos voix porteront !

Messieurs n’oubliez pas vous pouvez aussi être référents BAMP !

 

Ça se passe comment ?

Grâce à Gmail, vous pouvez vous connecter aux Hangouts soit depuis votre ordinateur ou grâce à une appli sur votre tablette ou Smartphone !

En revanche, il est impératif d’avoir un casque micro (type ceux fournis avec les smartphones) pour éviter les échos et d’être dans une pièce au calme (pas devant la TV quoi 😉) !

Un maximum de 10 personnes pour le live, ceux/celles qui souhaitent y participer, merci d’envoyer votre adresse mail à collectifbampalsace@gmail.com, une invitation à la connexion sera envoyée quelques minutes avant le début du live.

C’est simple, cela ne coûte rien, venez vous renseigner !

GRENOBLE : Les 1ères naissances suite à un DPI

Le professeur Pierre RAY, coordonnateur du centre de diagnostic pré-implantatoire du Centre hospitalier universitaire de Grenoble et toute son équipe sont fiers d’annoncer les premières naissances de bébés nés suite à un DPI réalisé à Grenoble. Comme Roméo (le beau bébé de la photo), qui grâce au DPI ne sera pas atteint de la mucoviscidose. Ce premier bébé vient de fêter ses trois mois, d’autres grossesses sont en cours.

Bienvenue à tous les bébés qui naissent, en bonne santé, grâce à l’assistance médicale à la procréation et au diagnostic pré-implantatoire et félicitations aux heureux parents.

Grenoble est donc depuis un peu plus d’un an maintenant (novembre 2017), le 5ème centre en France, après Paris (Clamart), Strasbourg, Montpellier et Nantes, autorisé à pratiquer le diagnostic pré-implantatoire (DPI). Le DPI s’adresse aux parents et futurs parents qui risquent de transmettre une maladie génétique grave et incurable. Le DPI est encadré par la loi de bioéthique.

« Le diagnostic pré-implantatoire (DPI) s’adresse aux couples porteurs d’une maladie génétique grave. Suite à la FIV un diagnostic génétique est réalisé in vitro sur chacun des embryons obtenus. Seuls les embryons indemnes de la pathologie diagnostiquée sont alors candidats au transfert. Ce diagnostic ultra-précoce évite aux couples concernés de se confronter au diagnostic prénatal et de risquer une interruption médicale de grossesse. Jusqu’à récemment seuls 4 centres étaient autorisés à pratiquer le DPI en France. En octobre 2017 le CHU Grenoble Alpes  a obtenu l’autorisation de l’Agence de la Biomédecine (ABM) et est le seul centre de DPI de la région Auvergne Rhône Alpes.

Nous avons pu élargir le nombre d’indications prises en charge portant à la fois sur les analyses de cytogénétique (translocation réciproque, robertsonienne, certaine inversion…) et de génétique moléculaire (mucoviscidose, maladie de Steinert, amyotrophie spinale, maladie de Huntington, myopathie de Duchenne et Becker, drépanocytose, beta thalassémie, polypose adénomateuse liée au gène APC, sclérose tubéreuse de Bourneville, neurofibromateuse de type I, Charcot Marie-Tooth, syndrome de Marfan…).

Après un an d’exercice le CHUGA fête ses premières naissances et affiche un taux de grossesse de 32% par transfert embryonnaire. » Professeur Pierre RAY (mars 20019)

Le centre de DPI du CHUGA est le seul centre pour toute la région Auvergne-Rhône-Alpes, mais vous pouvez, si vous habitez dans une autre région, déposer une demande de prise en charge, via votre généticien. En effet, le centre de DPI du CHUGA offre encore des délais de prise en charge normaux, au contraire des autres centres de DPI qui eux, sont saturés avec des listes d’attentes de plusieurs mois.

Votre demande sera étudiée par le « centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal (CPDPN). Cette instance médicale doit valider, après étude de votre dossier le principe du DPI pour la maladie que vous ou votre conjoint êtes susceptibles de transmettre« . Source Agence de la biomédecine.

Après une fécondation In vitro, les embryons obtenus sont ensuite analysés génétiquement, via le prélèvement d’une ou deux cellules (sans risque pour la poursuite du développement embryonnaire) qui seront ensuite analysées génétiquement pour permettre de voir quels sont ceux qui ne portent pas la maladie recherchée. Les embryons non porteurs de la maladie, sont ensuite transférés dans l’utérus de la femme, comme pour une FIV classique, ou vitrifiés.

Si vous voulez plus d’informations sur le DPI au CHU de Grenoble, ou si vous voulez prendre contact avec l’équipe, voir ici sur le site du CHUGA

La brochure DPI publiée par l’Agence de la Biomédecine c’est par ici

Et si on pensais aux synéchies ?

Nous vous en avions déjà parlé, lors d’un précédent article : BAMP a réalisé fin 2017, un document d’information sur les synéchies à destination des professionnels (gynécologues, obstétriciens, médecins, chirurgiens, etc.).

« Pouvant entraver l’implantation de l’embryon ou empêcher la fécondation, les synéchies ont un impact majeur sur la fertilité. Pourtant, ce facteur est souvent mal connu de tous, médecins et femmes. Seuls certains chirurgiens gynécologues ont l’expertise nécessaire à la prise en charge des synéchies. »

Gézabelle qui travaille sur ce dossier depuis un an et demi, vous propose aujourd’hui la brochure : « Préserver sa fertilité. Que faire après certains actes obstétricaux ou certaines chirurgies gynécologiques ?« 

Cette brochure à destination des femmes va être mise en ligne sur le site du CNGOF avec la brochure qui est déjà disponible pour les médecins.

C’est une nouvelle étape dans le travail d’information et d’accompagnement des femmes pour la préservation de leur cavité utérine et donc d’une partie importante de leur fertilité.

Car une femme informée, est une femme qui pourra faire des choix et être actrice de sa santé reproductive.

Vous pourrez retrouver des exemplaires sur les différents stands de l’association en région. Mais si vous souhaitez imprimer un exemplaire au format A4 et recto-verso, c’est par là

De plus, nous pouvons déjà vous dire qu’une session sur les synéchies est en préparation pour le prochain congrès du CNGOF qui aura lieu à Strasbourg au mois de décembre 2018.

Les professionnels de la gynécologie et de l’obstétrique pourrons retrouver ces brochures sur le stand de votre association lors de ce congrès et lors d’autres rendez-vous à venir.

 

Si vous avez besoin d’être informée, accompagnée et orientée sur ce sujet des synéchies vous pouvez contacter Gézabelle via SYNECHIE@BAMP.FR 

POUR la prévention, POUR la santé reproductive, POUR la santé des femmes, POUR leur information

Avis d’experts sur le dons de gamètes

Pour vous même ou si vous connaissez des gens qui se posent des questions sur le don de gamètes (vos proches, des potentiels donneurs.euses), posez vos questions à des professionnels de l’AMP et du don de gamètes.

« Le don de gamètes : parlons-en ! », il s’agit de la thématique du mois de novembre de l’opération Avis d’experts, mise en place par le CHU de Rouen.

Le Professeur Nathalie Rives, responsable du centre d’assistance médicale à la procréation – CECOS du CHU de Rouen et présidente des CECOS et le Dr Pierre Di Pizio, référent du don de gamètes au CHU de Rouen répondent aux questions du grand public jusqu’au mardi 21 novembre.

Pour cela c’est très simple :
–          Envoyez vos questions à l’adresse avisdexperts@chu-rouen.com
–          Rendez-vous sur http://www.chu-rouen.fr dès le mardi 28 novembre pour découvrir les réponses des médecins.

Ce rendez-vous, appelé Avis d’experts, est un concept que nous avons mis en place en novembre 2013. Il permet au grand public de s’adresser directement à des spécialistes du CHU, sur un sujet de santé publique.
Il ne s’agit pas d’une consultation en ligne mais d’un moyen simple pour les internautes de s’informer sur une thématique de santé.

Cette opération s’adresse donc à un large public, touché de près ou de loin par ce sujet.

On partage, évidemment !

#Parlonsdudondegamètes #desfamillesgraceauxdonsdegamètes #donovocytes #donspermatozoides #donembryon #vraimentPour #dondegamètes

Parce que nos enfants et nous-mêmes, le valons bien !

L’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) a publié vendredi dernier une étude épidémiologique menée sur 500 garçons, dont les mères ont été exposées pendant leurs grossesses à certains phénols et phtalates, ce qui est associé à des troubles du comportement chez les petits garçons entre 3 et 5 ans. L’étude est publiée dans Environmentale Health Perspective.

Je sais que cette information, est anxiogène : nous baignons dans un bain chimique, qui perturbe nos gamètes, notre reproduction……et la santé des enfants que nous essayons avec tant de mal (via l’AMP) de voir arriver dans nos vies.

Ne faisons plus l’autruche, regardons le problème en face et agissons pour que cela change. Individuellement, nous pouvons tous agir, chacun à son rythme et selon ses moyens. Il faut changer nos habitudes de consommation (aliments, produits d’hygiène et d’entretien de la maison, du jardin, produits de bricolage, etc…). Nous pouvons acheter des produits moins ou pas du tout agressifs pour notre santé. L’accumulation des actions individuelles, permettra au final qu’un grand nombre d’individus montrent leur souhait d’un avenir plus sain, pour faire plier les politiques et les industriels.

Franceinfo a publié un article sur les perturbateurs endocriniens en faisant un focus sur 7 questions concernant le Triclosan, pour vous aider à y voir plus clair, et commencer votre transition, vers des produits moins agressifs pour la santé de vos enfants et futurs enfants, mais aussi pour vous.

Si vous voulez aussi agir à un niveau plus militant, nous vous rappelons que le Réseau Environnement Santé, a mis en ligne une pétition « Aucun bébé ne doit naitre pré-pollué », que vous pouvez signer ici. Si vous habitez Paris, vous pouvez aussi participer le 10 octobre, à la première rencontre des Villes et Territoires sans perturbateurs endocriniens.

Parce que nous le valons bien ! Ne baissons pas les bras, changeons de modèle de consommation, protégeons l’avenir de nos enfants.

http://presse.inserm.fr/exposition-prenatale-aux-perturbateurs-endocriniens-et-troubles-du-comportement-des-enfants/29573/

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/perturbateurs-endocriniens-sept-questions-sur-le-triclosan-pr%C3%A9sent-dans-les-cosm%C3%A9tiques-les-dentifrices-les-textiles/ar-AAsQ5in?li=AA521z&ocid=spartandhp

 

Pour Avignon aussi c’est la rentrée !

Tout le monde sur le pont ! (bon, il faudrait que je recycle mes blagounettes 🙂 )

Bref ! les rencontres reprennent aussi à Avignon !

Retrouvez Stéphanie le jeudi  21 septembre à 19h.

Inscriptions/renseignements : collectifbamp84@gmail.com

gifwidrencontre

 

Haute couture et infertilité – Toulouse

23022017-fertilite2-2

Notre association organise en partenariat avec la Communauté municipale de Santé (CMS) et le couturier Arturo Costanzo une exposition sur le thème de l’infertilité qui se déroulera du 20 février au 10 mars à la Communauté municipale de Santé  de Toulouse (2, rue Malbec 31000 TOULOUSE)

L’exposition aura pour titre :

« l’infertilité, de l’Ombre à la Lumière »

Il s’agira d’exposer des accessoires de prêt à porter et de haute couture d’Arturo Costanzo, artiste couturier et styliste.

Le vernissage  de cette exposition aura lieu

jeudi 23 février de 18h à 19h

à la Communauté municipale de Santé (2 rue Malbec 31000 TOULOUSE)

avec des membres de notre association Collectif BAMP !

VISUEL POSSIBLE pour le carton d invitation Bamp.jpg

Ce sera le moment de:

  • Discuter, papoter, grignoter et boire de bonnes choses
  • Admirer de beaux vêtements féminins finement conçus pour ce faire: Un défilé de mode de quatre mannequins aura lieu !!!!!
  • Fédérer les personnes touchées directement ou non par l’infertilité
  • Faire sortir de l’ombre les difficultés liées à l’infertilité
  • Mettre en lumière les joies liées aux protocoles d’assistance médicale à la procréation (AMP) en France

et

surtout faire entendre les voix de l’infertilité hors du cercle des « infertiles » !

Si vous êtes intéressé(e/s) par cet événement, surtout n’hésitez pas à :

23022017-fertilite2-3