SSI2018 – Invitation à la première journée du 4 juin

Les membres de l’association collectif bamp, les bénévoles ont le plaisir de vous inviter à participer à la 4ème Semaine de Sensibilisation à l’infertilité : SSI2018.

Cette année encore, nous vous proposons, différents moments de rencontres et d’échanges, pour parler d’infertilité, d’assistance médicale à la procréation, de don de gamètes, de préservation de la fertilité, des familles et des enfants qui adviennent grâce à une technique d’AMP.

Le programme complet de la semaine n’est pas encore totalement validé, vous pourrez retrouver une rencontre, un débat-ciné, une table-ronde dans différentes villes de France et en Nouvelle Calédonie (là où des bénévoles de l’association se sont mobilisé pour d’organiser quelque chose).

Mais, pour la journée d’ouverture de la SSI2018, c’est à dire le lundi 4 juin 2018, tout est déjà validé.

Alors si vous habitez la région Occitanie, autour de Toulouse ou ailleurs, nous vous invitons d’ores et déjà à prendre connaissance du programme de cette 1ère journée, qui va se dérouler à L’UNION (banlieue de Toulouse), sur un sujet qui est essentiel pour nous depuis la création de l’association : la santé environnementale et son impact sur la fertilité et la santé des enfants et des adultes.

Organisé en partenariat avec le Réseau Santé Environnementale, (dont BAMP est membre du conseil d’administration) : « Y aura-t-il encore des petits Occitans en 2040 ?« , s’annonce comme un rendez-vous essentiel dans la perspective d’une prise de conscience collective et un changement de paradigme dans les approches politiques sur ces questions. Associé au Réseau Environnement Santé  (à l’origine de l’interdiction du bisphénol A dans les biberons et la mise en place dans certaines villes françaises du projet « Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens« ), qui fédère différentes associations de patients et qui œuvre avec succès à l’information sur l’impact des perturbateurs endocriniens dans l’augmentation des maladies chroniques (obésité, autisme, cancer, infertilité, etc) ; notre association se mobilise fortement, en tant que représentante des personnes infertiles, concernées pour la hausse des infertilités, la baisse de la qualité et de la quantité de spermatozoïdes dans l’éjaculat des français, l’augmentation des insuffisance ovariennes précoces, du syndrome des ovaires polykystiques, de l’endométriose.

Nous ne pouvons pas rester sans rien faire, pour nos enfants et les générations suivantes. En tant que personnes concernées, nous avons un rôle d’alerte, à jouer, car comme pour d’autres situations, il est plus facile de prendre conscience des choses quand on est directement concernés.  Nous espérons que ce colloque puisse enclencher un réel mouvement de synergie entre les instances politiques locales, mais aussi nationales autour de la nécessité d’une LOI, pour 2019, de SANTE ENVIRONNEMENTALE, avec un volet sur la prévention de l’infertilité etl’impact des perturbateurs endocriniens sur la santé reproductive.

Venez participer à cette première journée pour vous informer, pour montrer aux pouvoirs publiques, que la santé environnementale et reproductive est essentielle à vos yeux. Partagez, cette invitation autour de vous. Merci

Evénement gratuit, mais sur inscription ICI

Le programme complet ci-dessous

Vous pourrez retrouver sur place les stands de différentes associations
Nous vous attendons nombreux et nombreuses

#SSI2018 #VraimentPour #1couple6 #SantéEnvironnementale #SantéReproductive

 

Retour sur la SSI à Créteil

Semaine de Sensibilisation au CHI Créteil

 

Du 29 mai au 02 juin 2017, j’ai tenu un stand d’informations sur l’association BAMP ! dans le hall du Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil tout en exposant les photographies et les textes intitulés TRACES.

Les patients

Présente 2 jours et demi, j’ai totalisé 57 visites sur le stand BAMP. Munie des brochures, j’ai parlé  de BAMP !, sa création, ses combats, son site Internet, son réseau, sa force. Certains couples ou femmes prenaient la documentation et passaient rapidement leur chemin, peut-être liront-elles ce feuillet plus tard, à un moment plus propice.

J’ai soutenu quelques couples en cours de protocole, envie de parler, tout simplement, de se retrouver dans les sentiments vécus par d’autres, d’être normal. Je les ai invités aux prochaines rencontres BAMP !

J’ai épaulé une femme de 41 ans, en période de stimulation. Le couple n’a pas de causes médicales avérées, mais plusieurs fausses couches et aucune grossesse. Cette femme se questionne sur la perte de qualité de ses gamètes et sur une éventuelle congélation… Elle a versé des larmes sur le deuil d’une maternité qu’elle envisage déjà.

J’ai rencontré une jeune femme perdue dans le service… premier rendez-vous. Son mari n’a pas réussi à se libérer professionnellement. Je lui ai parlé de la loi sur les autorisations d’absence. Pourquoi vivre ce premier rendez-vous seule ? Après avoir consulté le médecin, je l’ai vu repartir avec une liasse d’ordonnances, mais heureuse d’être arrivée au début du parcours AMP.

J’ai discuté avec une femme venue pour un transfert d’embryons. Elle a déjà un fils d’un premier mariage. Mais un problème aux trompes l’empêche d’agrandir la fratrie avec son nouveau compagnon.

J’ai écouté cette femme de 36 ans, venue exprès à Créteil pour me rencontrer. Après 19 ans de vie commune dont 6 ans de protocole, ce couple est sorti du parcours AMP en mai dernier sans enfant. J’ai entendu ses pleurs et ses angoisses. Son compagnon ne veut pas entendre parler de don de gamète ou d’adoption. Rester avec lui ou partir, c’est la question qu’il lui pose maintenant. Je me suis sentie démunie face à sa douleur, n’ayant pas eu moi-même à faire le deuil d’un enfant. Je vais la recontacter, la soutenir comme je peux. Je lui ai conseillé de prendre rendez-vous avec un psychologue ; l’aura-t-elle fait ?

J’ai également rencontré cette autre dame qui, après un premier enfant né naturellement, n’a pas réussi à agrandir la famille. Le plus difficile pour elle, entendre les autres leur seriner « De quoi tu te plains, t’en a déjà un ! ».

Parmi ces couples en souffrance, espérant ou en deuil d’un enfant, j’ai aussi fait des rencontres heureuses et échanger sur les sentiments durant un parcours AMP avec :

  • Un couple en fin de parcours, car un embryon s’est implanté depuis 3 semaines,
  • Une femme, artiste visuelle, ayant des amis en cours AMP. Cette dame a pris une brochure pour ses amis et pour communiquer sur l’association autour d’elle.
  • Un jeune papa (et oui, la maternité se trouve au-dessus de l’AMP), heureux, mais a des amis concernés par l’infertilité.

J’ai eu la visite sur stand d’un homme d’environ 30 ans qui dans ses propos m’a choqué, excluant la possibilité qu’un homme soit infertile ; forcément c’est la femme !, puis, comprenant que ses idées étaient fausses m’a tout de même posé une question sur l’impact de l’infertilité sur la sexualité. Peut-on arriver à cet âge avec ses représentations de l’infertilité ?

J’ai longuement parlé avec Anne(*), en cours de protocole, prête à adopter, car son employeur public ne reconnait pas ses absences. Nous avons discuté de circulaire parue en mars dernier. Puis, nous avons abordé l’association, la SSI 2018 et son envie de s’investir avec nous. Nous allons nous recontacter cette semaine.

Le personnel hospitalier

J’ai apprécié sincèrement l’accueil fait par madame P. et sa collègue en amont de la Semaine de Sensibilisation à l’Infertilité, le lundi matin lors de notre installation et au cours de la semaine. Madame P. a vivement communiqué sur notre manifestation auprès de la presse, de la commune de Créteil et au CHI. Son intervention a permis d’avoir la visite sur l’exposition d’environ 25 membres du personnel hospitalier.

Je repense notamment à cette cadre du service néonatalogie qui a pris le temps de se poser devant chaque photographie pour ressentir l’émotion et les sentiments du photographe. J’ai noté ces quelques mots exprimés « L’exposition est magnifique. On sent véritablement la douleur, l’envie à travers les photos des patientes ».

J’ai été surprise de croiser un pompier du CHI intéressé par les idées que nous défendons au point de prendre un manifeste.

J’ai apprécié l’initiative d’un agent transportant les ovocytes ponctionnés au laboratoire de prendre des affiches pour mettre dans son service « pour les collègues qui ne peuvent pas se déplacer jusqu’au stand ».

J’ai discuté avec cette autre femme en blouse blanche sur le don de gamètes à l’étranger : difficultés face au coût financier, mais tellement envie d’un bébé.

J’étais anxieuse lorsque Marie est venue lire le texte que j’ai écrit il y a 5 ans à la suite de la naissance de ma fille pour rendre hommage au personnel de l’AMP.

Je remercie aussi le responsable logistique venu sur le stand pour savoir si j’étais bien installée, si j’avais eu tout le matériel demandé.

J’ai reçu un accueil chaleureux et de la sollicitude pour la cause des patients en AMP de l’ensemble de mes interlocuteurs tout particulièrement du personnel travaillant sur le service AMP.

Cette première SSI (pour moi) a renforcé ma motivation et mon investissement dans la cause défendue par BAMP !, mais je vous avoue, après avoir écouté, conversé, rassuré durant une semaine avec ces couples et ces femmes, j’ai été totalement absorbé par mon empathie. La gestion des émotions fut parfois difficile : un peu de repos s’impose !

 

(*) les prénoms ont été modifiés

 

Les jolies choses……

Comme vous le savez l’association collectif BAMP fait la promotion de la culture, la création artistique comme moyen pour sensibiliser le grand public, mais aussi pour soutenir et accompagner les personnes infertiles, stériles.

BAMP porte et valorise, depuis sa création,  différents projets autour de la création : théâtre, musique, romans, poésies, peintures, collages, photographies. D’ailleurs ne ratez, la semaine prochaine pas nos deux rendez-vous « Tout va bien se passer ».

Pendant la SSI2017, vous pourrez retrouver son exposition itinérante TRACES, à Créteil, Angers et sur le web.

Les ateliers créatifs qui sont proposés en régions, vont nous permettre d’exposer les nouvelles créations réalisées pendant ces ateliers. C’est dans le cadre d’un atelier, que nous avons reçu une jolie proposition de la part de Marion LOCHOU.

Créatrice de talent, elle nous propose non seulement, des textes que vous pourrez voir dans un premier temps à Angers, la semaine prochaine. Voilà ce que dit Caroline des textes de Marion : « C’est très chouette ce qu’elle écrit, j’étais très émue en encadrant ces textes ce matin … »

Cerise sur le gâteau, elle a généreusement offert à BAMP toute une série de ces créations textiles (pour petits et grands), que vous pouvez acheter au profit de l’association.  Linogravures originales, merci MARION !

« Cette gravure s’appelle « L’anti-saboteur ». C’est comme un talisman protecteur. Les « saboteurs » sont des éléments négatifs, les moments tristes, les personnes dures, les nuages noirs. Je l’ai créé pour m’aider au quotidien à gérer les multiples petits soucis qui peuvent m’envahir. L’anti-saboteur est un canard qui protège ses plumes de la pluie (saboteur) protégé sous son parapluie et dans son cercle protecteur. Le petit canard qui est dans son ventre est son « moi » intérieur qu’il se doit de protéger doucement. » Marion LOCHOU

 

Tee-shirt PAPILLONS

 

 

Girafes, Hypo

 

SAAB la voiture qu’il vous faut !

Les tee-shirts offerts à BAMP seront en ventes à Angers, vendredi 2 et samedi 3, mais si vous n’êtes pas à Angers, vous pouvez quand même vous les offrir ou les offrir en contactant  :

Caroline :    collectifbamp49@gmail.com

Marion :      marionlochou@gmail.com

Les tailles données :
Femmes : 2 tee-shirt L, 2 tee-shirt M, 1 tee-shirt XS  = 23 euros l’unité
Hommes : 2 tee-shirt L = 23 euros l’unité
Un petit coussin = 23 euros
1 body fille 6 mois = 5 euros

1 tee-shirt garçon 6 ans = 15 euros