Retour sur la SSI à Créteil

Semaine de Sensibilisation au CHI Créteil

 

Du 29 mai au 02 juin 2017, j’ai tenu un stand d’informations sur l’association BAMP ! dans le hall du Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil tout en exposant les photographies et les textes intitulés TRACES.

Les patients

Présente 2 jours et demi, j’ai totalisé 57 visites sur le stand BAMP. Munie des brochures, j’ai parlé  de BAMP !, sa création, ses combats, son site Internet, son réseau, sa force. Certains couples ou femmes prenaient la documentation et passaient rapidement leur chemin, peut-être liront-elles ce feuillet plus tard, à un moment plus propice.

J’ai soutenu quelques couples en cours de protocole, envie de parler, tout simplement, de se retrouver dans les sentiments vécus par d’autres, d’être normal. Je les ai invités aux prochaines rencontres BAMP !

J’ai épaulé une femme de 41 ans, en période de stimulation. Le couple n’a pas de causes médicales avérées, mais plusieurs fausses couches et aucune grossesse. Cette femme se questionne sur la perte de qualité de ses gamètes et sur une éventuelle congélation… Elle a versé des larmes sur le deuil d’une maternité qu’elle envisage déjà.

J’ai rencontré une jeune femme perdue dans le service… premier rendez-vous. Son mari n’a pas réussi à se libérer professionnellement. Je lui ai parlé de la loi sur les autorisations d’absence. Pourquoi vivre ce premier rendez-vous seule ? Après avoir consulté le médecin, je l’ai vu repartir avec une liasse d’ordonnances, mais heureuse d’être arrivée au début du parcours AMP.

J’ai discuté avec une femme venue pour un transfert d’embryons. Elle a déjà un fils d’un premier mariage. Mais un problème aux trompes l’empêche d’agrandir la fratrie avec son nouveau compagnon.

J’ai écouté cette femme de 36 ans, venue exprès à Créteil pour me rencontrer. Après 19 ans de vie commune dont 6 ans de protocole, ce couple est sorti du parcours AMP en mai dernier sans enfant. J’ai entendu ses pleurs et ses angoisses. Son compagnon ne veut pas entendre parler de don de gamète ou d’adoption. Rester avec lui ou partir, c’est la question qu’il lui pose maintenant. Je me suis sentie démunie face à sa douleur, n’ayant pas eu moi-même à faire le deuil d’un enfant. Je vais la recontacter, la soutenir comme je peux. Je lui ai conseillé de prendre rendez-vous avec un psychologue ; l’aura-t-elle fait ?

J’ai également rencontré cette autre dame qui, après un premier enfant né naturellement, n’a pas réussi à agrandir la famille. Le plus difficile pour elle, entendre les autres leur seriner « De quoi tu te plains, t’en a déjà un ! ».

Parmi ces couples en souffrance, espérant ou en deuil d’un enfant, j’ai aussi fait des rencontres heureuses et échanger sur les sentiments durant un parcours AMP avec :

  • Un couple en fin de parcours, car un embryon s’est implanté depuis 3 semaines,
  • Une femme, artiste visuelle, ayant des amis en cours AMP. Cette dame a pris une brochure pour ses amis et pour communiquer sur l’association autour d’elle.
  • Un jeune papa (et oui, la maternité se trouve au-dessus de l’AMP), heureux, mais a des amis concernés par l’infertilité.

J’ai eu la visite sur stand d’un homme d’environ 30 ans qui dans ses propos m’a choqué, excluant la possibilité qu’un homme soit infertile ; forcément c’est la femme !, puis, comprenant que ses idées étaient fausses m’a tout de même posé une question sur l’impact de l’infertilité sur la sexualité. Peut-on arriver à cet âge avec ses représentations de l’infertilité ?

J’ai longuement parlé avec Anne(*), en cours de protocole, prête à adopter, car son employeur public ne reconnait pas ses absences. Nous avons discuté de circulaire parue en mars dernier. Puis, nous avons abordé l’association, la SSI 2018 et son envie de s’investir avec nous. Nous allons nous recontacter cette semaine.

Le personnel hospitalier

J’ai apprécié sincèrement l’accueil fait par madame P. et sa collègue en amont de la Semaine de Sensibilisation à l’Infertilité, le lundi matin lors de notre installation et au cours de la semaine. Madame P. a vivement communiqué sur notre manifestation auprès de la presse, de la commune de Créteil et au CHI. Son intervention a permis d’avoir la visite sur l’exposition d’environ 25 membres du personnel hospitalier.

Je repense notamment à cette cadre du service néonatalogie qui a pris le temps de se poser devant chaque photographie pour ressentir l’émotion et les sentiments du photographe. J’ai noté ces quelques mots exprimés « L’exposition est magnifique. On sent véritablement la douleur, l’envie à travers les photos des patientes ».

J’ai été surprise de croiser un pompier du CHI intéressé par les idées que nous défendons au point de prendre un manifeste.

J’ai apprécié l’initiative d’un agent transportant les ovocytes ponctionnés au laboratoire de prendre des affiches pour mettre dans son service « pour les collègues qui ne peuvent pas se déplacer jusqu’au stand ».

J’ai discuté avec cette autre femme en blouse blanche sur le don de gamètes à l’étranger : difficultés face au coût financier, mais tellement envie d’un bébé.

J’étais anxieuse lorsque Marie est venue lire le texte que j’ai écrit il y a 5 ans à la suite de la naissance de ma fille pour rendre hommage au personnel de l’AMP.

Je remercie aussi le responsable logistique venu sur le stand pour savoir si j’étais bien installée, si j’avais eu tout le matériel demandé.

J’ai reçu un accueil chaleureux et de la sollicitude pour la cause des patients en AMP de l’ensemble de mes interlocuteurs tout particulièrement du personnel travaillant sur le service AMP.

Cette première SSI (pour moi) a renforcé ma motivation et mon investissement dans la cause défendue par BAMP !, mais je vous avoue, après avoir écouté, conversé, rassuré durant une semaine avec ces couples et ces femmes, j’ai été totalement absorbé par mon empathie. La gestion des émotions fut parfois difficile : un peu de repos s’impose !

 

(*) les prénoms ont été modifiés

 

Les deux derniers jours

Bonjour à tous,

La 3ème Semaine de Sensibilisation à l’Infertilité, touche à sa fin. Il vous reste quelques rendez-vous pour  venir échanger avec d’autres personnes en parcours d’AMP lors d’une rencontre, profitez de l’exposition TRACES à Créteil et Angers, faire une fête à Monaco, se détendre avec de l’hypnose, vous informer et faire remonter les difficultés que vous rencontrez dans vos parcours, auprès des référents BAMP dans votre région. Bref, un programme riche et intéressant qu’il serait dommage de rater.

ATTENTION vendredi ça va être sympa, mais SAMEDI c’est l’apothéose avec une multitude de rencontres BAMP, à thèmes ou non.

VENDREDI
  • A Monaco ce soir, BAMP à la chance de partager une soirée festive et caritative lors de la « Pas si sage Party » organisé par Jasmine IDIR. Vous pouvez acheter vos places dont une partie sera reversé à l’association de votre choix. Vous pourrez retrouver Lia, référente BAMP de Fréjus qui  sera sur place pour un stand d’information.
  • L’exposition TRACES est encore visible à Créteil et à Angers, vous pourrez rencontrer Jessica et Caroline qui sont les référentes BAMP. Venez poser vos questions, faire remonter au niveau nationale de l’association les difficultés que vous rencontrez.
  • A Nouméa, dans le hall du médipole, un stand d’informations BAMP est à votre disposition toute la journée

 

SAMEDI
  • CAEN Rendez-vous de 10h à 12h avec Mélanie Vautier-Buisson, hypnothérapeute. Pour une séance de découverte de l’hypnose. 102 boulevard Henry Cheron l’ancienne mairie de Venoix.  Ouvert à tous, gratuit pour les adhérents BAMP et 4 euros pour les personnes non adhérentes (mais vous pouvez aussi adhérer sur place ! )
  • ANGERS à 20h, maison de quartier Angers centre, 12 rue Thiers, salle 1.
    Table ronde avec pour thème « préparer son corps avant, pendant et après les protocoles amp ». Les intervenants :
    Un acupuncteur Pierre Lecompte
    Une sage femme Eliette Bruneau
    Une femme qui pratique le shiatsu maternité Lidwine Delaunay Brétéché
    Une naturopathe Alix Lepont
  • TOULOUSE à 16 heures au centre municipal de santé
  • LILLE à 14 heures à la maison des usagers du CHR de Lille
  • NOUMEA toute la journée au Medipole

N’oubliez pas de signer la pétition BAMP « 48 propositions pour améliorer la prise en charge de l’infertilité et de l’AMP en France » https://www.change.org/p/am%C3%A9liorer-la-prise-en-charge-de-l-infertilit%C3%A9-et-de-l-amp-en-france

#ssi2017 #JeSuisInfertile #1couple6

J2 de la SSI 2017

J2 ça vous parle à vous « les infertiles » ?

Pour certains d’entres vous, cela veux dire l’arrivée d’un embryon dans votre utérus ou l’utérus de votre conjointe.

Cela peut aussi être le J2 post transfert

Pour l’association COLLECTIF BAMP c’est « juste » le deuxième jour de la Semaine de Sensibilisation à l’infertilité.

Avec 6 rendez-vous auxquels nous vous invitons à participer à

ANGERS

BREST

CAEN

CRETEIL

LYON

NOUMEA

Mais en attendant nous vous invitons à visionner la dernière vidéo postée sur la chaine YouTube BAMP

Pour la SSI2017, Lia, référente BAMP à Fréjus, a réalisé un micro-trottoir pour interroger les passants sur ce qu’ils connaissent de l’AMP.

Superbe idée de Sensibilisation du grand public, les réponses données sont très intéressantes.

Merci Lia, pour cette idée et sa réalisation.

#ssi2017

#sensibilisation