Stress et infertilité, comment en parler?

Stress et infertilité, comment en parler?

n, Docteur en médecine et psychothérapeute, vice-présidente de l’Association Française pour la Médecine Comportementale, a publiée un article sur le Huffington Post, sur la conséquence du stress sur l’infertilité.

Encore une fois, il est démontré que le stress en parcours d’infertilité à son importance et serait « source » de difficulté ou d’échec à réussir à tomber enceinte. 

Comment « lâcher prise » dans un tel parcours qui dure quelques fois depuis de nombreuses années ? Comment éviter le stress lorsque l’accumulation des échecs est une réalité ? Quand les femmes subissent des fausses couche ? Comment ne pas être traumatisée par un tel parcours ? Certes un accompagnement chez un psychologue est proposé aux couples au sein de leur PMA. Est-ce la solution afin d’éviter le stress et l’angoisse de ne pas être parents un jour ? Surtout ce qui fonctionne chez l’un ne fonctionne pas forcément chez l’autre. Comment ne pas être stressée lorsque nous subissons au quotidien la réalité de ne pas être parents ? Lorsque nous connaissons les statistiques, pour rappel 1 couple sur 2 ressort d’un parcours AMP sans enfants.

Trouver des moyens afin de faire face au stress est envisageable mais pas à la portée de tous les porte-monnaie.

« Le stress, même s’il n’est pas la cause de l’infertilité, vient très fréquemment compliquer la vie des femmes qui ont des difficultés à commencer une grossesse. On sait notamment que le niveau de stress ressenti par les femmes souffrant de troubles de la fertilité est comparable à celui de personnes qui souffrent d’une maladie grave.

Le fait de ne pouvoir débuter une grossesse lorsqu’on a décidé que c’était le bon moment et le bon partenaire est souvent pour une femme jeune l’occasion d’une première rencontre avec le système médical : consultations répétées, tests diagnostics multiples et intrusifs, confrontation finale à un diagnostic redouté.

Pour ajouter à ce parcours du combattant et à la détresse déjà ressentie, lorsque le désir d’enfant se fait intense et que la grossesse se fait attendre, le monde paraît soudainement peuplé de femmes enceintes et de couples avec bébés. »

La suite de l’article : Ici

Par 2 fois le monde s’est écroulé

Printemps 2010, 19 mois d’essais, la 3ème IAC est positive. Tout va bien allé, j’en suis sûre. Le taux double correctement et au bout de quelques jours j’ai des saignements… Mon cœur lâche, après tout ça je n’ai eu la joie d’avoir ce ventre plein que quelques jours… Je dois continuer les prises de sang pour vérification et stupeur le taux continue son ascension : je fais en plus une GEU qui finira en FC spontanée quelques jours plus tard. C’est la consternation, 2 petits embryons s’étaient développés en moi, et maintenant il n’y a plus rien, mon ventre est vide, nous repartons de zéro… Et chéri, constant à mes côtés qui me soutient et m’aime…

Printemps 2012 la FIV ICSI 3 débute bien : 9 follicules, mais seulement 3 ovocytes mures et un seul fécondé. J’appelle le matin et le biologiste ne nous donne pas beaucoup d’espoirs car l’embryon n’est pas super. La déception est encore grande mais nous préférons que ça s’arrête là plutôt que la prise de sang soit encore une fois négative.

Mais étonnamment il résiste, passe les jours et l’on me dit d’appeler le matin du J6 : il est exactement comme il doit être, transfert dans 2 heures. J’ai du mal à y croire : c’est un warrior. L’attente interminable pour la prise de sang (que j’ai avancé de 2 jours) et c’est positif. Enfin, 2 ans presque jours pour jours après la première fois, après 3 ans et demi on le tient, le taux est bien, dans la norme. J’ai un petit pincement au cœur car cette DPA est à quelques jours près la même que celle de ma 1ère FC…

Je suis stressée tout le temps, j’ai peur de le perdre et j’enchaine (comme bien d’autres) les allers/retours aux toilettes. J’ai le cœur sur la flotte très rapidement, les insomnies commencent et les envies de pipi au milieu de la nuit, avec les traitements mon ventre et mes seins gonflent. Enfin tout ça me rassure un peu. Première écho pour vérifier qu’il soit bien placé, il est là, au bon endroit, nous voyons la vésicule à 5SA+5. Les larmes montent car nous le tenons, il est là. Et puis la 2ème écho pour voir le cœur à 7SA+6. L’appareil n’est pas de prime jeunesse, limite la mire à l’allumage… Nous ne voyons pas l’activité cardiaque mais l’embryon s’est développé, nous le voyons lui, il a la bonne taille. Je dois aller dans un cabinet avec un appareil plus performant car il peut y avoir un petit décalage d’une ou 2 journées. Mon ventre s’arrondit encore un peu.

2 jours plus tard toujours pas de cœur, et nous voyons une 2ème vésicule avec quelque chose dedans, un 2ème embryon se développe mais est très en retard. Je ne comprends pas pourquoi, comment, il n’y en avait qu’un. Là ils nous disent que ça arrive mais de ne pas se faire trop d’illusions, il y a peu de chance que le cœur se mette à battre à ce stade, ils nous expliquent que ce stade est critique car c’est le passage à 4 valves qui ne se fait pas correctement parfois… Il faut revenir dans une semaine pour la confirmation de la poursuite ou de l’arrêt de la grossesse. Ce sera chose faite à 9SA+1, c’est fini, pas de cœur, plus de développement des 2 embryons, car il y en avait bien 2.

Parce que ce n’est pas une urgence au sens médical, je serai opérée seulement 2 semaines plus tard. J’ai porté, comme beaucoup d’autres, la mort au lieu de la vie, moment difficile et déchirant que la séparation d’avec cette petite chose pour laquelle nous nous sommes suis battus des années… Chéri est là, me soutient comme toujours mais ma peine en incommensurable. Il ne peut rien faire si ce n’est supporter mes sauts d’humeur avec toujours cet amour dans le regard et cette peine qu’il porte au fond du cœur. Mon ventre reste rond plusieurs semaines encore, comme pour ajouter à ce vide que je ressens.

Après un accompagnement par une professionnelle je vais mieux et je suis prête à me relancer dans ce combat que nous finirons par gagner peu importe les moyens !