Vers la fin de la congélation-décongélation des ovocytes et des embryons ?

La Haute Autorité de Santé s’est autosaisie sur sa compétence « d’évaluation des technologies de santé« , d’une démarche d’évaluation  des « actes de vitrification et réchauffement ovocytaire – vitrification et réchauffement embryonnaire« . Les résultats de cette évaluation, ainsi que les préconisations ont été publié le 26 juillet 2017.

Cette évaluation indique :

  • Que les études montrent que l’évaluation de l’efficacité d’aucune des techniques – congélation/décongélation versus vitrification/dévitrification ne peut être démontré, en ce qui concerne leur impact sur les taux de naissance vivante. En d’autres termes obtenir de « beaux embryons » ne préjuge aucunement d’un bébé à l’arrivée.
  • Que la vitrification/dévitrification des ovocytes et des embryons donne de meilleurs résultats en terme :
    • survie des ovocytes et des embryons à la dévitrification
    • grossesse clinique (différent de naissances vivantes)
  • Qu’il n’y a pas de différence significative entre des ovocytes frais et des ovocytes vitrifiés
  • Qu’il n’y a pas de risque supplémentaire à l’utilisation de la vitrification
  • Que la technique de vitrification/dévitrification est largement répandue dans les équipes d’AMP en France
  • Que le protocole d’utilisation est indiqué dans le guide des bonnes pratiques en AMP. Guide sur lequel nous avons travaillé avec l’Agence de Biomédecine fin 2016 et début 2017, pour y apporter des modifications dont certaines ont été retenues.

La Haute Autorité de Santé au regard de ces conclusions, préconise de substituer « totalement » la vitrification/dévitrification des ovocytes et des embryons à la congélation/décongélation. Reste à vérifier si toutes les équipes non encore équipés des systèmes de vitrification (descente ultra rapide de la température) vont pouvoir rapidement s’équiper pour que l’harmonisation des pratiques vers plus de performance (Proposition n°18 du Manifeste BAMP) soit rapidement effective sur tout le territoire. Espérons aussi qu’au delà des soucis financiers, certaines équipes ne fassent pas de la résistance au changement. A suivre donc, nous resterons vigilantes pour que ce « progrès » puisse bénéficier à tous.

Un nouveau terme va donc être utilisé, en remplacement de décongélation ou dévitrification, dans cette période transitoire où les deux méthodes vont cohabiter, suite à cette publication de la H.A.S. Car actuellement, certains d’entre vous ont des embryons ou des ovocytes congelés, quand d’autres ont des « vitrifiés » ! Vous entendrez donc peut-être parler de « réchauffement embryonnaire« , pour mettre tout le monde d’accord, mais surtout pour l’assurance maladie.

Si vous voulez lire le dossier dans le détail, c’est par ici

Mobilisons-nous pour faire entendre les voix des personnes infertiles

L’association COLLECTIF BAMP, se mobilise maintenant depuis 3 ans. Grâce à cela des choses ont changé et sont en train de changer dans le monde de l’infertilité et de l’AMP.

Mais l’association COLLECTIF BAMP c’est moins d’une dizaine de bénévoles (qui ont aussi une vie en dehors de BAMP), c’est une centaine d’adhérents depuis le début de l’année 2016.

Les médecins et les biologistes de l’AMP se mobilisent également pour faire évoluer l’AMP en France, via la signature du Manifeste lancé par le Professeur Frydman. Dès la publication dans Le Monde du manifeste des 130 médecins, nous avons adressé une lettre ouverte à différents médias, pour que les voix des patients de l’AMP et des personnes infertiles soient aussi entendues.

Une journaliste de RMC a prit contact avec nous, ainsi qu’une de France2 et France 3 Alsace. Vous pouvez d’ailleurs voir, à partir de la 6ème minutes, le sujet diffusé aujourd’hui par France3 Alsace à ce sujet. Le professeur Nisand de Strasbourg et Céline référente BAMP (merci Céline !) pour l’Alsace ont la parole.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alsace/emissions/jt-1213-alsace

Il faut que nous puissions montrer aux pouvoirs publics, aux détracteurs de l’amp qu’il y a une réelle mobilisation collective (patients/médecins) pour demander un Plan Infertilité. Nous avons des rendez-vous en attente depuis bientôt 2 ans aux ministères de la santé et de l’environnement. Il faut absolument que les patients, les personnes infertiles soient entendues sur l’infertilité et l’amp en France.

Pour cela nous avons besoin de vous :

  • votre adhésion à l’association collectif BAMP, est importante, car plus nous serons nombreux, plus nous aurons de poids.
  •  Vous pouvez laisser un message sous cet article pour donner votre point de vue sur ce Plan Infertilité.

Tous ensemble pour penser et parler autrement d’infertilité, nous pouvons faire bouger les choses, comme nous avons réussi à le faire pour l’AMP et le Travail.

<iframe width= »544″ height= »306″ src= »//embedftv-a.akamaihd.net/bf99a7ea49108e7402908f9a05ba0cf4″ frameborder= »0″ scrolling= »no »>
href= »http://france3-regions.francetvinfo.fr/alsace/emissions/jt-1213-alsace &raquo; target= »_blank »>12/13 Alsace

#JesuisInfertile #EtVous ?

Nullipares – DO ! Euh GO !

Teléphone 2015 2334
Ovocytes sur milieux de culture !

 

Après la publication le 15 octobre 2015 du décret autorisant le don de gamètes pour les personnes n’ayant pas encore d’enfant, nous attendions l’arrêté qui devait fixer les règles de sa mise en place concrète.

Signé le 24 décembre 2015 (Joyeux Noël Felix), il a été publié au Journal Officiel ce jour, vendredi 8 janvier 2016.

Une évolution de taille présente dans la loi de bioéthique de 2011, l’auto-conservation d’une partie des gamètes des donneurs et donneuses dit nullipares. Une petite révolution en France qui interdit pour l’instant l’auto-conservation des gamètes hors contexte d’infertilité ou de traitement potentiellement dangereux pour la fertilité.

Son petit nom (à rallonge) c’est celui-ci :

Arrêté du 24 décembre 2015 pris en application de l’article L. 2141-1 du code de la santé publique et modifiant l’arrêté du 3 août 2010 modifiant l’arrêté du 11 avril 2008 relatif aux règles de bonnes pratiques cliniques et biologiques d’assistance médicale à la procréation

Qu’elles sont donc les règles de bonnes pratiques déterminées dans cet arrêté ?

  • Conservation d’une partie des gamètes du donneur n’ayant pas procréé à son bénéfice = Vous n’avez pas encore d’enfant, vous pouvez donner vos gamètes et en contre partie, vous pouvez en faire vitrifier (auto-conservation) une partie pour vous, SOUS CONDITIONS (que nous verrons plus loin).
  • Gamètes que la personne n’ayant pas encore d’enfant pourra utiliser plus tard, mais seulement dans le cadre d’un soucis de fertilité donc d’une prise en charge en AMP et dans le cadre d’un couple hétérosexuel (les règles générales qui régissent la bioéthique et l’amp en France n’ont pas encore changée).
  • Importance de l’information qui doit être délivrée aux potentiels donneurs et donneuses.
  • Règle de répartition entre le donneur-euse, et le couple receveur-euse c’est le nombre d’ovocytes matures recueillis et le nombre de recueil constituant un certain nombre de paillettes qui vont déterminer si répartition ou pas.
    • Si don d’ovocyte :
      • « jusqu’à 5 ovocytes matures obtenus, tous les ovocytes sont destinés au don et la conservation au bénéfice de la donneuse n’est alors pas réalisée« . Donc TOUT POUR LE DON, RIEN POUR LA DONNEUSE
        « de 6 à 10 ovocytes matures obtenus, au moins 5 ovocytes matures sont destinés au don » ; Donc si 6 ovocytes = 5 pour le don et 1 pour la donneuse, si 7=5DO et 2pour la donneuse, si 8=5DO et 3pour la donneuse, etc….
        « au-delà de 10 ovocytes matures obtenus, au moins la moitié des ovocytes matures est dirigée vers le don ». MOITIE-MOITIE
      • « au-delà de 3 recueils de sperme, un recueil peut être proposé en vue de la conservation au bénéfice du donneur n’ayant pas procréé si celui-ci le souhaite. »

Voilà donc les informations essentielles contenues dans cet arrêté, reste maintenant à communiquer sur cette possible auto-conservation des potentielles donneuses et potentiels donneurs de gamètes, pour peut-être voir les don de gamètes en France, augmenter. Peut-être………

Si vous voulez lire l’arrêté dans son ensemble, c’est par ici.