Bilan de l’AMP en 2011 de l’Agence de la Biomédecine : baisse des dons de spermatozoïdes

En 2011, 23 127 naissances étaient issues de tentative d’assistance médicale à la procréation, ce qui représente 2.8% des naissances françaises.

L’ Agence de Biomédecine, en charge d’évaluer et d’encadrer la pratique de l’AMP en France, publie son bilan pour l’année 2011.

L’activité de l’AMP est restée stable par rapport à 2010, avec, toutes techniques confondues, 141 277 tentatives, soit une hausse de 1% par rapport à l’année précédente.

Les techniques les plus fréquemment utilisées sont la FIV ICSI intraconjugale (37.6%), l’insémination intraconjugale (27.7%) et la FIV « classique » intraconjugale (19.6%). FIV ICSI, FIV classique et insémination, avec donneur (ovocyte ou sperme) se partageant les 15% restant.

L’agence fait un focus sur le don de gamètes et alerte sur une baisse des dons de spermatozoïdes qu’elle qualifie de « préoccupante ». En effet, les dons sont passés de 306 en 2010 à 233 en 2011, soit une baisse d’un tiers.  Ce qui pose non seulement un problème en termes de délai raisonnable de prise en charge pour un couple en demande, mais aussi d’appariement avec les futurs pères.

En effet, les CECOS, en charge de la gestion des dons et de l’attribution aux couples, se trouvent confrontés à une réelle difficulté pour dénicher le donneur qui aura des caractéristiques physiques  et ethniques similaires au futur papa.

Le constat sur le don d’ovocyte est plus réjouissant, puisqu’il y a eu 402 dons, soit 13% de plus qu’en 2010. Néanmoins, au 31 décembre 2011, 1806 couples étaient en attente d’un don d’ovocyte, il aurait fallu au moins 900 donneuses de plus pour répondre aux besoins. Ne parlons même pas des délais d’attente, souvent de 2 ans au moins…

Que retenir de ces chiffres ?

Une pénurie qui persiste, des campagnes en faveur du don qui sont frileuses et qui visiblement ne portent pas leurs fruits.

Des donneuses plus nombreuses toutefois et qu’on ne remerciera jamais assez, alors qu’on connait nous si bien la lourdeur des protocoles et les risques qu’ils comportent.

Et une incompréhension face à la baisse des dons de spermatozoïdes, qui, s’ils demandent un certain courage et un altruisme certain, ne comportent aucun risque et aucune procédure invasive.

Alors messieurs, notamment et surtout si vous-même avez bénéficié de l’AMP en raison d’un diagnostic d’infertilité féminine, ou car l’un de vos proches traverse ou a vaincu l’infertilité, n’hésitez pas, ce n’est pas douloureux et vous ferez des heureux.

Messieurs, pour vous renseigner sur le don c’est ici.

Mesdames, pour vous, il faut cliquer .

SOSOLAGIRAFE nous fait parvenir le lien d’un article du site destinationsante.com sur le sujet,  notamment avec des données sur les TEC. Et ça se passe ici!

5 réflexions au sujet de « Bilan de l’AMP en 2011 de l’Agence de la Biomédecine : baisse des dons de spermatozoïdes »

  1. merci pour cet article, étant concernée par le don de zozo… ça fait peur cette baisse… mais aussi pour les don d’ovo… dommage qu’il n’y a pas assez de publicité concernant tout ça…

    J'aime

  2. ça fait 16% de réussite, comme les chiffres de l’Express …
    Par contre, il y aura d’autres chiffres de l’Agence de Biomédecine ou ce sont ceux qui étaient promis ?

    J'aime

    1. Il y en aura d’autres, ici ce n’est qu’un bilan annuel quantitatif sur une petite partie de la prise en charge et qui ne distingue pas entre établissements .

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s