Investir pour mieux agir ? L’embryoscope

L’embryoscope est un incubateur de pointe qui permet d’observer l’embryon minute par minute à partir du moment où la FIV a lieu jusqu’au moment où il est transféré dans l’utérus. Il s’agit donc d’une surveillance accru de l’embryon et de son développement durant ses premières heures afin de sélectionner le meilleur pour une implantation qui aurait donc un taux de réussite plus élevé.

Cette technique a été développée pendant 7 ans à la clinique IVI en Espagne. Elle est déjà mise en oeuvre en Inde (depuis 2012), en République Tchèque (depuis 2011 dans certaines cliniques).

Cet incubateur vaut cher, même très cher (ne soyons pas radin avec le progrès). Raison pour laquelle (encore une fois) nous ne le trouverons pas partout. Le CHU de Nantes a visiblement été le premier à l’acquérir en 2011 puis Bordeaux à l’été 2012. Au jour d’aujourd’hui, seuls 3 hôpitaux possèdent ce dispositif en France (selon Nantes) mais malgré mes recherches je n’en ai trouvé que 2 (si quelqu’un connaît le 3ème centre ??).

Donc oui, il s’agit d’un sérieux investissement (et c’est la crise et tout et tout) mais ne serait-il pas temps de mettre en œuvre une réelle politique sociale en PMA ? Est-ce qu’un investissement technologique qui permettrait (selon certaines études) un taux de réussite presque 20% supérieur à celui d’aujourd’hui ne serait pas opportun ?

Alors oui, le mot « investissement » se trouve le plus souvent dans les journaux économiques et nous nous défendons régulièrement et nous battons pour que le système de santé français (et la PMA) ne soit pas un sujet économique mais humain. Nous savons hélas qu’aujourd’hui plus que jamais, il s’agit d’une histoire d’argent.

Je reviens donc à cet investissement un peu comme la vitrification me direz-vous.

Ces nouvelles technologies combinées ont fait leur preuve. Plus de réussite = moins de FIV = économie pour la sécurité sociale.

Ne serait-il pas plus réfléchi d’investir maintenant afin d’économiser sur le long terme ?

Voici l’article

Un article  de Ouest-France en date du 4 février, présente l’incubateur cinématographique nouvellement utilisé au chu de Rennes, comme : « une prodigieuse avancée technologique« , certes, mais qui commence juste à ce mettre en place en France dans les services amp et autres cecos.

Cette technique permettant l’implantation des embryons ayant le meilleur développement cinétique, elle augment ainsi les chances d’une implantation positive, en ne choisissant que les embryons qui auraient le développement le plus harmonieux.

Cela évite, aussi de sortir régulièrement les boites de pétri, contenant nos potentiels petits, des incubateurs qui les tiennent au chaud. Les embryons sont ainsi moins « stressés » par les multiples manipulations et peuvent ainsi développer au mieux leurs potentialités.

C’est une demande importante du collectif BAMP, que de doter les équipes françaises d’outils qui permettent d’optimiser les tentatives de FIV, proposition numéro 2 du manifeste.. En permettant aux équipes de pouvoir choisir de façon plus pertinente et pointue un ou deux embryons au regard de leur développement,  visionnées via les images prisent par l’embryoscope, les taux de grossesse sont donc augmentées.

Nous vous invitons à regarder la vidéo, contenue dans cet article.

La vidéo, c’est ici

19 réflexions au sujet de « Investir pour mieux agir ? L’embryoscope »

  1. Dans le reportage vu dernièrement sur Teva, l’équipe de Clamart s’extasiait devant un appareil qui « prenait des photos » très régulières des embryons, pour former comme un petit film du développement. Est-ce ça ?
    Dans le même état d’esprit, pourquoi toutes les ICSI ne sont elles pas des IMSI ?
    On devrait toutes et tous pouvoir bénéficier des meilleures chances…

    J'aime

    1. Apres une discussion assez vive avec mon biologiste ( je demandais une IMSI), il en ressort que les imsi sont contreversées…avec le recul il paraîtrait qu’elles ne servent pas à grand chose. ..les statistiques ne sont pas réellement meilleurs que ça.
      Par exemple voir ici il y a les résultats IMSI.

      J'aime

      1. j’en avais parlé à mon gynéco, direct il m’a dit  » icsi, imsi  » c’est pareils.. mais si vous voulez faire une IMSI je vous dirige vers un collègue qui fait de l’IMSI.
        Ne pas oublier aussi que pour l’IMSI il faut un certains nombre précis de spermatozoïdes pour aller en IMSI…

        J'aime

  2. Effectivement, dans le reportage ils disaient bien qu’il s’agissait d’un embryoscope qu’ils utilisaient à Antoine Beclere…
    Concernant l’IMSI je suis tout à fait d’accord avec Milie… même si un meilleur résultat n’est pas « prouvé », ça ne fait pas de mal de choisir le meilleur spermatozoide avec un grossissement plus important … le résultat sera au pire le même qu’avec une ICSI, donc je ne vois pas pourquoi on ne le ferait pas pour tous … ah si, cela prend plus de temps pour sélectionner le spermatozoïde, et comme le temps c’est de l’argent ….
    Nous on ne savait même pas que l’IMSI existait, on pensait que l’ICSI vers laquelle on nous avait dirigée immédiatement vu les résultat de notre spermogramme était le top… Une amie à moi qui est dans la même situation que nous m’en a parlé car l’équipe PMA de son centre leur en a parlé directement (alors même que leur spermogramme est plutôt bon)…. On en a parlé avec notre gyneco PMA, réponse : « ce n’est pas prouvé (donc ça vaut pas le coup) et puis ce n’est que votre deuxième essai (donc il faut avoir eu plusieurs échecs pour avoir droit à l’IMSI) », j’ai eu la même réponse « ce n’est pas prouvé » sur la DHEA d’ailleurs… Du coup on a pris RV avec notre biologiste (car c’est eux qui décident après tout) pour lui demander expressément de faire une IMSI (surtout qu’on a pas beaucoup d’ovocytes, autant maximiser les chances en choisissant bien le spermatozoïde)… réponse de la biologiste : « oui pourquoi pas et puisque c’est votre demande (sic!) on se doit de la respecter …. » genre si on avait pas demandé, et bah tant pis pour nous!!! Nous avons fait le test et évidemment que l’IMSI était indiquée pour nous … Donc maintenant on a des IMSI (sans surcoût ce qui m’étonne) mais pas de meilleurs résultats pour autant, mais bon, au moins on sait qu’on fait ce qu’il y a de « mieux »… à ce niveau là en tout cas ….
    Je suis assez effarée par l’état d’esprit du corps médical, ce n’est pas prouvé, donc ça ne vaut pas le coup …. Pour moi même si c’est pas prouvé, du moment que ça ne fait pas de mal, je veux tenter le coup afin de maximiser les chances de réussite … je veux être sûre qu’on a tout tenté … pour ne rien regretter si on doit sortir du parcours sans avoir réussi … mais ça ils n’ont pas bien l’air de le comprendre … 😦

    J'aime

    1. Nous, on nous a dit qu’on ne pourrait pas faire l’imsi (alors qu’elle se fait pas mal dans notre centre), car la quantité de spz était insuffisante: il en faut bcp puisque le traitement des spz pour l’imsi en élimine pas mal si j’ai bien compris.

      Quant à l’embryoscope, c’est intéressant quand il y a bcp d’embryons, pour pouvoir les sélectionner. Quand on en a peu (comme dans mon cas, 3 à ma dernière tentative), on les transfère tous, sans chercher à comprendre si on peut dire…
      L’embryoscope est aussi utilisé au CHU de Dijon, ils étaient présents au colloque sur la vitrification à Montpellier. Voilà ce que j’avais noté suite à leur intervention là-bas: « L’expérience dijonnaise montre qu’il y a eu +6,7% de taux de transfert avec l’embryoscope (par rapport aux résultats avec un incubateur classique) et +3,1% du taux d’implantation. Par contre, moins d’embryons congelés car la sélection faite avec l’embryoscope est plus drastique. »
      Or, on sait que certains embryons qui semblent être de qualité « moyenne » s’accrochent tout de même et se développent correctement, ce sont les mystères de la vie…

      J'aime

      1. Tout à fait. Je connais une PMette qui a eu le transfert d’un brybry hyper mauvais et une belle grossesse derrière. Bien sûr c’est pas commun mais ça arrive.
        En effet, mon mari était OATS très très sévère (il a arrêté de fumer et maintenant il est OATS modéré) et on ne nous a jamais proposé l’IMSI.

        J'aime

        1. mon gynéco m’a tjs dit il n’y a « pas de règle » dans le sens ou des très beaux embryons peuvent ne pas s’implanter, et de très fragmentés peuvent s’implanter.. le mystère de la nature.

          J'aime

    2. Je comprends tout à fait ce que tu dis, si on peu le plus autant le faire! Mais c’est que c’est prouvé que ça sert à rien….les stats le montrent.
      C’est le caryotype qui est important (et cher, il y en a qui n’en n’ont pas en 1ères intentions…). et le milieu de développement de l’embryon donc l’embryoscope comme ça ils restent au chaud!
      De toute façon c’est ce qui déroute avec la pma, c’est ce qui est sûr c’est qu’un embryon TOP ne garanti pas une naissance et un « moche » peut en offrir une…..

      J'aime

      1. Une copinaute a obtenu, en fiv 3, de bien meilleurs résultats avec l’IMSI. On s’apprête à faire FIV 4 et les derniers examens font qu’on nous préconise l’IMSI. J’ai fait quelques recherches et lu d’autres études qui montrent que c’est intéressant. Si je retrouve les liens, je partagerais ici.

        J'aime

  3. ça dépend sur qui tu tombes comme d’hab. En PMA mon médecin m’avait prescrit plein de trucs dont la DHEA. Elle partait du principe que certaines études en parlait, que ça ne faisait pas de mal alors autant tout essayer.
    Le CECOS de Rennes, depuis l’arrivée du nouveau doc, fait faire des biopsies de l’endomètre sur le cycle avant le transfert parce que certaines études ont montré que ça favorisait la nidation.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s