Des médicaments du quotidien délétères pour la fertilité?

Une de nos lectrices nous a alerté sur un changement majeur dans la notice d’un médicament que nous sommes nombreuses à prendre, notamment quand les règles se font douloureuses.

Il s’agit de l’Antadys, ou plus simplement de la molécule Flurbiprofène qui est son principe actif. En effet, depuis 2013, un paragraphe a été ajouté dans la notice:

« Si vous êtes une femme, ANTADYS 100 mg, comprimé pelliculé peut altérer votre fertilité. Son utilisation n’est pas recommandée chez les femmes qui souhaitent concevoir un enfant. Chez les femmes qui présentent des difficultés pour procréer ou chez lesquelles des examens sur la fonction reproductrice sont en cours, veuillez en parler à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre ANTADYS 100 mg, comprimé pelliculé. ».

 

Le Flurbiprofène est un anti inflammatoire et à ce titre a les effets délétères des principes actifs des spécialités qui se terminent en -pro-fène, avec notamment une toxicité pour le foetus.

Ce que l’on sait moins, et qui apparait donc en creux dans les nouvelles notices, c’est qu’il peut altérer notre fertilité. Selon nos informations, recueillies auprès du corps médical, il s’agit d’une information connue des spécialistes de l’infertilité (enfin, nous l’espérons….), elle l’est peut être moins des médecins généralistes ou gynécologues ne pratiquant pas d’AMP. L’altération de la fertilité ne serait heureusement que ponctuelle et non pas au long cours. La prise de Flurbiprofène ne provoque pas l’infertilité au sens pathologique du terme, mais prise en 1ere partie du cycle interagirait avec les hormones qui régissent l’ovulation et pourrait la décaler dans le temps voire carrément la bloquer.

Si les médecins et les patients que nous sommes respectaient à la lettre les indications de l’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) du produit, cela ne poserait aucun problème mais ce n’est pas systématiquement le cas en pratique. Normalement, en ce qui nous concerne, ce médicament doit être utilisé pour les Dysménorrhées après recherche étiologique, c’est à dire des menstruations douloureuses. Qui par nature arrivent en fin de cycle, cycle d’échec procréatif donc. 

Le médicament, étant reconnu comme l’un des plus efficaces en cas de règles bien douloureuses rebelles aux autres thérapeutiques, est parfois utilisé en dehors de cette indication précise. Par exemple, pour une ovulation douloureuse, après une ponction ovocytaire…Et aussi parfois, à tout moment du cycle, et de 1ere partie du cycle, en cas de douleur au bas ventre ou au dos, notamment en cas d’endométriose. Et c’est là que le Flurbiprofène pourra empêcher l’ovulation.

Face aux informations qui circulent sur le net, dans les forums, et en raison du message envoyé par l’une de vous, nous avons souhaité vous informer au sujet de ces médicaments délétères pour la fertilité sans qu’on s’en doute (qui lit les notices dans leur intégralité?…), en eux même ou parce que nous n’avons pas respecté les indications précises dans lesquelles ils doivent être prescrits.

Il ne s’agit surtout pas de stigmatiser un médicament en particulier (d’autant qu’il est très efficace !) ou de ce principe actif en particulier (qui est contenu dans d’autres médicaments ICI ) mais bien de vous engager à la vigilance lors de la prise de n’importe quel médicament ou lorsque vous vous engagez dans de l’automédication avec les surplus de votre armoire à pharmacie. Ce réflexe est bien ancré lorsque la grossesse a débuté, mais il est encore malheureusement bien timide en amont.

Lisez attentivement les notices de TOUS les médicaments!

Soyez proactives face aux traitements qui vous sont prescrits, et à l’occasion discutez en avec votre médecin.

Et si vous en connaissez d’autres dont la notice mentionne un risque d’ hypofertilité, n’hésitez pas à faire circuler l’information (après vérification, bien sur).

 

28 réflexions au sujet de « Des médicaments du quotidien délétères pour la fertilité? »

  1. Merci beaucoup pour cette information et en effet je pensais l’antadys être mon allié au moment des règles maintenant il faudrait savoir quoi prendre lors de règles douloureuses avec l’endométriose et qui soit efficace….

    J'aime

  2. Artemise, si tu ne le prends qu’au moment des règles douloureuses il n’y a aucun souci c’est bien ce qui est prévu comme indication normale. Par contre, ne pas prolonger la prise trop longtemps sinon tu risques d’attendre l’ovulation. Donc tu dois pouvoir continuer à en prendre si c’est le seul qui te soulage ! Il s’agit juste d’alerter celles qui en prennent longtemps et l’utilisent comme un simple anti douleur.

    J'aime

    1. A la lecture de l’article : un flash cérébral : mon centre m’expliquait « le cycle folliculaire ne correspond pas toujours au cycle menstruel »….ils m’ont expliqué que certaines personnes (dont moi) ont leur règles alors que leurs follicules ont déjà commencé à grossir, je prend donc l’antadys pour mes règles très douloureuses alors que mon cycle a débuté!………….

      J'aime

      1. Idem ici, maintenant que tu le dis! je commence la stim la veille (si possible) voire le jour même du nouveau cycle car sinon le recrutement du follicule dominant est déjà engagé et c’est foutu pour faire grossir une cohorte homogène en stimulation pour FIV…

        J'aime

        1. Je dois être comme vous: lors de mes stims, j’ai tjrs 2 follicules qui grossissent très vite (ponction à J11 ou J12) et des petits à la traîne… Au final, on ne récupère tjrs que 1 ou 2 ovocytes matures… Va falloir que j’en parle à l’équipe de mon centre!
          Au fait, je devrais avoir un transfert jeudi ou vendredi et j’hésite à prendre l’ibupr*fène 200 depuis la lecture de cet article. Qu’en pensez-vous?

          J'aime

          1. En tout cas, au jour du transfert la question du blocage ou du retard d’ovulation ne se pose plus, c’est certain 🙂
            Pour le reste, Fortuna, le choix vous appartient, c’est « expérimental », mais ça l’est toujours au départ, il faut bien débuter. En début de parcours, on peut peut être s’en dispenser, en fin de parcours et après des échecs, pour ma part, l’envie d’essayer TOUT ce qui pouvait donner un coup de pouce a été la plus forte! A vous de voir! Bonne chance et bon transfert

            J'aime

  3. Mon ancien gynéco qui m’a prescrit du clomid pendant 10 cycles m’a aussi prescrit de l’Antadys … J’ai vraiment bien fait d’en changer …

    J'aime

  4. pas en lien direct mais en lien quand même… la stratégie nationale contre les perturbateurs endocriniens est officiellement lancée. Un perturbateur ciblant la fertilité est d’hors et déjà ciblé (le BHA)
    lien ministère:
    http://www.developpement-durable.gouv.fr/Segolene-ROYAL-preside-le-Conseil.html
    récap de la stratégie:
    http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/2014-04-29_Note_presse_strategie_perturbateurs_endocriniens.pdf

    J'aime

  5. Ce qui me laisse perplexe, c’est que ni les médecins généralistes ni les « spécialistes » en infertilité ne semblent réellement informés de cela : dans notre long parcours en PMA, aucun médecin n’a évoqué le sujet alors que prenais ce médicament depuis mon adolescence. Et j’ai pu lire sur un forum qu’un gynécologue avait recommandé à une femme suivie en PMA d’arrêter de prendre de l’Antadys…

    J'aime

  6. Cette mesure concerne TOUS les anti-inflammatoires non-stéroïdiens. (Advil, et donc composés d’ibuprofène notamment)
    J’ai dû en prendre pour une belle tendinite ( quand c’est ça ou hurler de douleurs, ben euh, tu fais avec) mais pas plus de 6 jours, j’ai bien prévenu le médecin.
    Je me demande si les ovaires polykystiques sont plus sensibles à cela car l’effet secondaire touche la maturation du follicule de Graaf ou sa rupture si je me souviens bien.

    Donc, chez moi : aucun anti-inflammatoire non stéroïdien si je peux m’en passer.

    J'aime

  7. Merci pour cet article ! Je prends ce médicaments depuis plus de 15 ans, et comme certaines femmes en début de commentaire, étant en IO mes follicules ont déjà commencé leur développement avant les règles… ça fait déjà 6 mois que j’essaie d’arrêter car je suis dans une démarche de médecines douces et naturelles, mais il m’arrivait de craquer quand la douleur était trop forte. Désormais je vais faire une croix dessus ! On en apprend tous les jours !

    J'aime

  8. Dans mon centre pma, on m’avait recommandé d’éviter l’advil mais uniquement quand j’ai posé la question des médicaments autorisés au cours du traitement et en particulier ce médicament que je prends pendant mes règles ou lors de grosses migraines (oui, je sais, je suis d’une nature anxieuse, j’etais venue avec ma liste de questions pour le fameux 1er rdv avant traitement, quand tout semble encore simple). Donc nous n’avons eu aucune recommandation spécifique d’emblée, alors que visiblement, cela a un impact connu. C’est couillon, quand même, de devoir s’informer par soi-même sans être sûre d’avoir bien compris ce qu’il faut faire, ne pas faire. Je veux bien qu’il ne faut pas angoisser inutilement les patients (on en a déjà assez, des angoisses, non ?!), mais on peut espérer tout de même un petit mode d’emploi pour mettre toutes les chances de notre côté sans passer sa vie sur les forums…
    Remarque de mon homme, chercheur de son état : « pffff, de toute façon, les médecins ne lisent pas les publi(cations), alors ils ne peuvent pas avoir d’avis… » Cela le défoule.

    J'aime

  9. Je prends antadys depuis quelques années (5 ou 6) car c est le seul médicament qui soit efficace pendant mes règles particulièrement douloureuses, et cette notice au début je l’ai souvent lu en l utilisant comme objet sur lequel focaliser mon esprit en attendant que la douleur passe. Évidement à un moment on arrête de lire on se dit tout y connaître et du jour au lendemain on apprend qu’un nouveau paragraphe y est apparue et pas des moindres …. (-_-)

    J'aime

  10. bonjour,
    J’ai lu la notice d’advil il y a à peine 10mn et viens donc d’apprendre tous les inconvenient s de cette mollecule. Etant en procedure FIV, cela fait environ 1 semaine que je prends ce cachet, j’ai tres peur des consequences. Je ne sais pas si cela a pu influer sur la qualité des follicules et si l’action n’est ciblée que sur la fonction de l’ovulation? J’ai eu ma ponction ce matin il semble que l’ovulation est été ok. Ce qui me preoccupe, c’est la qualité des follicules , du transfert et de la nidation. Tout ca a cause de ce cachet…….

    J'aime

    1. Désolée de ne pas avoir vu votre message.
      Avez-vous pu parler de cela avec les médecins qui ont fait votre ponction ?
      C’est important de pouvoir poser les questions que vous vous posez aux médecins qui vous accompagnent.
      Vous ne pouvez pas rester avec des doutes et des questions.

      J'aime

      1. Bonjour,
        Non, en faitala ponction a ete faite avant que je sois au courant et de lire la notice par pur hasard. Sachant que mon medecin generaliste ne m’en a rien dit. Comme il y eu ponction, j’espere que cela n’a pas eu de role du tout et que ce n’est qu’une rare consequence qu’advil aurait sur la fertilité.

        J'aime

  11. je prends ce médicament depuis 9 ans (1 seul comprimé chaque mois ) et c’est le seul qui me soulage . Mais j’ai toujours peur il est tellement efficace et tellement magique -il suffit de dormir pendant 30 min et se réveiller comme si rien n’est passé- alors je me dis qu’il a certainement d’autres effets indésirables comme la stérilité par exemple et le problème c’est qu’on peut pas avoir une réponse claire ou bien une femme mariée qui l’a déjà pris ne peut -elle pas nous raconter si elle a confronté ce genre de problème ? Merci de me répondre

    J'aime

    1. Bonjour yossj, je t’invite à relire attentivement l’article, il n’est pas indiqué qu’il cause la stérilité bien heureusement, mais qu’il peut « simplement » retarder ou décaler une ovulation. Je ne comprends pas ta question aux femmes mariées, dieu merci il n’y a pas que des femmes mariées qui essaient de procréer, en tout état ce cause il me semble difficile d’attribuer soi même un décalage d’ovulation de façon directe et certaine à la prise de ce médicament. Donc pas de panique. 🙂

      J'aime

    2. Une amie à moi en prenait souvent car elle avait des règles très douloureuses et aujourd’hui elle a eu un enfant sans difficulté donc je pense que ça dépend des cas

      J'aime

  12. Bonjour, je prend ce médicament depuis 1mois pratiquement a cause des douleur au bassin avant et après les règles, mais ce matin j’ai lu la notice et je n’est pas très bien compris le fais que sa peut avoir sur la fertilité , et aussi comme je souhaite conservoir un enfant j’aimerais savoir si ta des risque ou des avantage .

    J'aime

  13. Bonjour
    Je n’avais pas vu la modification de la notice de l’antadys. Je le prends depuis plus de 10 ans pour les douleurs de règles (entre 2 et 4 comprimés par cycle)..et depuis 10 ans nous n’arrivons pas à avoir d’enfant : infertilité inexpliquée d’après le centre de pMa qui s’occupe de nous.
    Je suis dégoûtée. Aucun autre médicament ne calme les douleurs, diarrhées, et autre malaises vagales et vomissements que j’ai pendant les regles.
    Il faut que les médecins arretent de prescrire ce médicaments chez les femmes qui souhaitent avoir des enfants. C’est un scandale sanitaire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s