Le drilling ovarien

Le drilling ovarien est une technique chirurgicale pratiquée par coelioscopie et sous anesthésie générale destinée aux femmes souffrant du Syndrôme des Ovaires PolyKystiques pour qui les traitements hormonaux de première intention (= citrate de clomifène (CC) et / ou gonadotrophines) n’ont pas permis d’obtenir de grossesse. Son but est de rétablir une ovulation spontanée ou tout du moins de favoriser une meilleure réponse aux traitements hormonaux. Son bénéfice est durable (sur plusieurs années !) mais non permanent.
La gynécologue de mon nouveau centre AMP me l’a recommandé après avoir vu que mon ovaire droit était augmenté de volume, que le diagnostic OPK ne faisait aucun doute et suite aux échecs dans mon premier centre AMP. Elle m’a indiqué une possible ovulation / grossesse spontanée dans environ 80% des cas, mais dans la littérature on tourne plutôt autour des 50% (58% si on donne en complément un traitement inducteur de l’ovulation) comme l’indique le Pr Hervé Fernandez dans la revue « La lettre du Gynécologue » datant de mai 2008. Dans cet article il indique également un possible effet bénéfique sur la survenue de fausses couches spontanées (environ 11-15% contre 30% dans la population OPK : amélioration de la qualité ovocytaire ? de la maturité ?) et cet acte chirurgical permettrait bien évidemment d’éviter les risques de grossesse multiple et d’hyperstimulation. En comparaison on estime le taux de grossesse à 35-40% dans le cadre d’un traitement au CC et il est de 20% dans le cas d’une stimulation par des gonadotrophines.

Concrètement l’opération consiste à perforer à de multiples reprises la surface des ovaires (apparemment il est recommandé de pratiquer 4 à 8 perforations). En effet dans le cas des OPK, les follicules en surnombre s’accumulent à la surface de l’ovaire sans qu’un seul d’entre eux ne vienne à maturité et soit expulsé (comme c’est le cas normalement). Cette « coquille » de follicules empêche le bon fonctionnement de l’ovaire, limite sa sensibilité aux hormones endogènes voire même favorise la production de testostérone.
Ainsi « soulagé » l’ovaire retrouve sa fonction, les rétro-contrôles hormonaux sont rétablis et l’ovulation spontanée est envisageable.
C’est ainsi que ma gynécologue m’a expliqué les choses, pour elle aucun follicule n’aurait jamais pu franchir cette « barrière » lors des divers stimulations que j’ai eu dans mon premier centre.

Suite à l’intervention, ma gynécologue (qui est le chirurgien qui m’a opéré) a tout de suite constaté un bénéfice au niveau hormonal : pour elle l’aspect de mon endomètre un mois post-drilling ne laissait aucun doute quant à la présence d’œstrogènes et j’ai moi-même constaté une diminution de l’acné que j’avais au visage ainsi que le retour à des cycles nettement plus réguliers. Cependant ce ne sont que des constatations, je n’ai pour l’instant eu aucun dosage hormonal et comme à l’heure actuelle je n’ai plus aucun suivi je n’ai pas de confirmation d’un retour de l’ovulation.

Pour finir je vous propose un lien vers une vidéo de l’émission « Allo Docteur » diffusée sur France 5 qui me semble claire et assez bien faite.

39 réflexions au sujet de « Le drilling ovarien »

  1. Je vais subir mon deuxième drilling à la fin du mois, je vais finir experte ^^

    Pour ma part, le 1er n’a rien donné, mais selon mon doc le drilling s’avère efficace dans environ 60% des cas. Efficace ne voulant évidemment pas dire « grossesse immédiate » mais amélioration du cycle, ovulation spontanée ou amélioration des taux hormonaux comme dit précédemment

    Par contre il me semble important de préciser qu’il s’agit d’une opération sous anesthésie générale, et donc pas anodine. Certaines personnes (moi entre autre) ressentent de fortes douleurs au ventre suite à cette intervention, et pour ma part, le pire est l’évacuation du gaz utilisé pour la cœlioscopie (l’abdomen est gonflé par un gaz pour facilité l’accès) qui reste un souvenir extrêmement douloureux..
    Mais on est pas tous égaux devant la douleur ^^

    Cette opération nécessite une hospitalisation de 3 jours environ, suivis (dans mon centre en tout cas) d’une dizaine de jours d’arrêt de travail.

    Merci pour ce message Dolminwen, j’avais dans l’intention d’en faire un dans le genre 😉

    J'aime

    1. Bonjour je tente même si le message date un peu je viens de subir un drilling en être très douloureux mes j’ai aussi beaucoup de mal à manger normalement est-ce que ca vous est arrivé ? Merci d’avance

      J'aime

  2. Moi je suis rentrée à la clinique le midi pour l’intervention l’après-midi, j’ai passé la nuit là-bas puis le lendemain j’ai pu rentrer chez moi avec en effet un arrêt de travail pour le reste de la semaine + la semaine suivante. Pas de soin spécifique et j’ai larvé sur mon canapé ^^ (merci à la collègue qui m’avais passé « Mad Men »!)
    Je rajouterais que la gynéco nous laisse environ 6 mois d’essai « au naturel » puis elle souhaite nous revoir en septembre pour voir si j’ai besoin d’un traitement d’induction.
    (Article sur la coelio en elle-même à venir, si tu veux apporter ta contribution Amalys c’est avec plaisir)

    J'aime

  3. Je voulais préciser qu’on peut aussi avoir cette opération sans cœlioscopie mais en fertiloscopie, c’est à dire en passant par le vagin, une petite incision dans « le cul de sac » et hop jusqu’au ovaires.
    C’est une technique moins invasive, en ambulatoire. J’ai pris une journée d’arrêt le lendemain pour le remettre de l’anesthésie générale mais ensuite si le travail n’est pas trop physique, il est possible de reprendre le travail. (« Possible » mais personnellement, je me dis que j’aurais dû prendre la semaine).
    Absolument aucune douleur, ça tire un tout petit peu si on reste trop longtemps debout mais c’est vraiment léger.

    J'aime

    1. Merci d’apporter ton témoignage, en espérant de très bonnes nouvelles par la suite pour toi!
      Déjà je me dis que rien qu’avec la coelio on a déjà fait un grand pas vers une technique la moins invasive possible car sinon avant c’était par laparo!
      Contente de voir que des chirurgiens explorent d’autres possibilités…

      J'aime

  4. J’ai subi un drilling ovarien il y a 1 an qui a été très efficace. J’ai arrêté la pilule et eut alors des cycles très irréguliers et des courbes anuvolatoires, pendant 2ans. J’ai changé de gynécologue, celui-ci m’a alors très rapidement dirigé vers cette opération. Depuis j’ai des cycles très réguliers et des courbes de température parfaites! Cela n’a pas encore suffit, et je ne suis pas encore tombée enceinte. Néanmoins cela montre à quel point il faut être bien accompagnée sur le chemin. L’opération en elle-même se fait sous anesthésie générale, provoquant quelques douleurs et fatigue dans les 3-4 jours qui suivent, mais rien de bien méchant.
    J’en profite pour féliciter ce collectif que je découvre et que je commence à adorer, merci!

    J'aime

  5. bonsoir, je suis nouvelle sur le blog je suis ompk j’essaye bb1 depuis 3 ans, après plusieurs mois de stimulation par clomid et gonal mon gygy m’a programmé pour une coelio + drilling la semaine prochaine. je veux lire votre témmoignage. faut ‘il une abstinence de qqes jours avant la coelio?

    J'aime

    1. Ly’spoir, nous ne pouvons pas nous substituer à un avis médical, je vous conseillerai de demander à votre médecin, parfois même la secrétaire pourrait vous répondre.
      Courage pour votre suite, j’espère que le drilling va être vite efficace 😉
      Voulez-vous être inscrite sur la liste des ami(e)s de la cause visible sur ce blog?

      J'aime

    2. Ly’spoir personnellement à la clinique où j’ai été on ne m’en a pas parlé et pour tout dire je ne me suis même pas posé la question ^^
      Dons en effet peut-être passer un petit coup de fil au secrétariat de ton hôpital serait une bonne idée pour demander ce renseignement.

      De belles choses pour la suite et si tu le veux bien, donnes nous des nouvelles 🙂

      J'aime

  6. merci pour cet article très intéressant. une question aux filles qui en ont subi un, avez vous saigné pendant longtemps après l’intervention ? Je suis à J8 post intervention et je saigne encore…

    J'aime

  7. annmy57, personnellement j’ai saigné 7 à 8 jours après l’intervention que j’ai faite il y a deux mois et demi et depuis je n’ai pas eu mes règles. pas d’ovulation spontanée. J’espère que le drilling va etre efficace et bonne chance pour la suite…

    J'aime

  8. annmy57, tout comme Ly’spoir, j’ai également eu des saignements une bonne semaine à la suite de l’intervention. Si toutefois tu trouvais cela inquiétant le mieux serait je pense de voir avec ton chirurgien/gynéco par prudence.
    Ly’spoir j’espère que ton corps va vite se remettre et que tu (re)trouveras rapidement des cycles réguliers. Que t’avais dit ton gynéco à ce sujet? Qu’il pouvait y avoir un délai pour le retour des cycles?

    Je vous souhaite à toutes les deux de belles choses pour la suite…

    J'aime

  9. Bonjour à toutes,

    Merci à la personne qui a créé ce blog. Je me sens moins seule dans le désert que je traverse actuellement.

    Voilà mon histoire : J’ai eu mes règles à l’âge de 10 ans. Au départ j’avais un cycle plus ou moins régulier, jusqu’au jour où mes règles se sont complètement arrêtés, je devais avoir 11 ans. Ma mère pensant que j’étais enceinte, alors que j’étais vierge, m’a envoyé illico chez le gynécologue. Ce dernier m’a prescrit la pilule pour réguler mon cycle. Donc pendant des années j’ai été sous pilule. Quand j’arrêtais la pilule, plus de règle, rien pendant des mois, 6 mois, 10 mois, et je devais retourner chez le gygy pour qu’il me prescrive un médoc que je devais prendre et qui relançait mes règles au 10ème jour, je crois, je ne sais plus, je devais reprendre la pilule etc… Un jour j’ai décidé de laissé mère nature faire son boulot, j’avais environ 19 ans et vivait avec mon copain, j’en avais marre des pilules etc… Rebelote, j’avais mes règles une ou deux fois par an, et pendant environ 5 jours . Au bout de 2 ans je suis tombée enceinte (je ne savais même pas), et j’ai fait une fausse couche, j’avais environ 21 ans, ça a été un choc, un chagrin que je porte comme un fardeau encore aujourd’hui.

    A l’âge de 27 ans je retourne chez le gynéco, parce que j’avais mes règles depuis plus d’un mois. Et là pour la 1ère fois, il me prescrit une échographie pelvienne. Le résultat tombe, j’ai des Ovaires Poly Kystiques. Je retourne voir mon gynéco, qui m’explique que ce sont de micro kystes et qu’il n’est pas nécessaire de suivre un traitement spécifique, et me prescrit le médoc qui me fait relancer mes règles, traitement que j’ai encore abandonné et je me suis remise à mère nature. Mais voilà, en décembre 2013 j’ai eu mes règles pendant plus d’un mois, au début des petits saignements, j’ai tellement vu des gynéco que je suis blasée de retourner les voir, aucunes explications rien. Après les 1 mois de saignement, j’ai commencé à avoir un flux hyper important, des poches de sang. Pour vous donner un exemple, je gardais le plus gros tampon 20 min et je devais le changer ainsi que la serviette que je mettais en plus pour éviter d’en avoir partout. Je me suis retrouvée à plusieurs reprise aux urgences avec une forte anémie. Ils m’ont prescrit un traitement pour arrêter les saignements et basta.

    La semaine dernière rebelote, 5 jours d’hémorragie, urgences etc… Sauf que pour la 1ère fois, je rencontre un interne qui m’explique ce que j’ai réellement, en me sortant des termes que je ne pige pas, follicules etc… C’est là que je fais le rapprochement avec les « ovaires poli kystique », qu’on m’avait diagnostiqué à l’époque, mais que personne ne m’avait expliqué.

    Voilà aujourd’hui j’ai 32 ans et avec tout ce cirque, j’ai envie de lancer mon bébé de peur de ne pas pouvoir en avoir un. Ma nouvelle gynéco qui m’a demandé de faire une nouvelle échographie pelvienne pour vérifier l’évolution, me dit qu’il est possible qu’il y ait eu un changement dans le sens qu’aujourd’hui j’ai des hémorragies, alors que je ne les avais pas avant. Je n’ai pas envie de prendre des hormones, je veux juste qu’on me débarrasse de ça et que je puisse avoir des règles comme toutes les autres femmes, mais elle m’a aussi dit que je ne connaitrais jamais ça ou peut-être que partiellement.

    Voilà, je ne sais pas pour je vous écris tout ça, peut-être besoin de conseil, de réconfort, parce que j’ai l’impression que dans mon entourage les gens me prennent pour une folle ou encore minimise en me disant que j’exagère…

    Désolée c’est un peu long, mais je devais m’exprimer… ! Merci

    J'aime

    1. Ne t’excuse pas, nous savons tou(te)s ici le sentiment d’isolement qu’y parfois nous envahi… Surtout l’important est de s’exprimer auprès de son médecin et de créer un dialogue avec lui, certains attendent les questions pour y répondre.
      Puis effectivement si tu as besoin de partager alors n’hésites pas à aller sur des forums pour parler avec des personnes dans la même problématique que toi. Nous sommes en partenariat avec le http://forum.fiv.fr//, exclusivement consacré aux désirs de procréation et à ses affres, peut-être que celà t’aidera du moins à extérioriser.
      J’espère que ta suite sera plus douce….

      J'aime

    2. Ne t’excuses pas Apple, il faut parler quand on en ressent le besoin. J’espère que ta nouvelle gynéco saura t’expliqué ce que tu as réellement et comment le traiter, et/ou te diriger vers un centre PMA si nécessaire pour ton projet d’enfant.

      J'aime

  10. Bonsoir
    Une question pour celles qui ont témoigné: à quel moment de votre parcours vous a-t-on parlé du drilling?
    Je me pose énormément de questions en redécouvrant ce site (pause nécessaire dans la tourmente amp).
    Au début de nos essais (il y a 5 ans), j’ai été diagnostiquée opk. J’ai eu Duphaston et Clomid pendant des mois, sans succès. J’ai aussi été mise sous Metformine. On allait se diriger vers les IAC quand on a découvert un souci chez monsieur (mais j’aimerais laisser ce problème de côté).
    Pour les fiv 1 et 2 j’ai eu des stimulations qui prenaient mes opk en compte (le biologiste m’a regardée, m’a dit que j’avais de l’acné et un duvet, que j’étais donc opk, c’était certain). Récoltes très petites, et résultats négatifs.
    Nous avons changé de centre. Pour eux, au vu des stims précédentes, de mes réactions aux traitements et de mes dosages hormonaux, je ne suis pas opk. Le souci n’a donc pas été pris en compte. Fiv 3 et 4 se sont également soldées par des négatifs (avec une hyperstim’ en prime pour la dernière).
    A notre dernier debrief, j’ai demandé si les opk pouvaient altérer la qualité des ovocytes. La gynéco a acquiescé. Quand j’ai demandé que faire alors pour limiter ce syndrome, elle m’a simplement dit « perdre du poids ». Simple…
    Nous avons aussi lourdement insisté pour faire des examens supplémentaires afin d’avoir une réponse à nos échecs. A contre-coeur la gynéco a accepté. Là-dedans, il y a avait un bilan hormonal complet pour moi. 15 jours plus tard, je recevais un courrier et une ordonnance pour vérifier à nouveau certains dosages… en lien avec les opk… (delta 4 et SDHA).
    Je me doute bien que le drilling ne va pas être LA solution pour une grossesse puisque monsieur a également un problème de fertilité, mais à côté de cela, je souffre tous les jours des symptômes des opk (acné, pilosité, surpoids récalcitrant, insulinorésistance – car j’ai également un diabète insulinodépendant).
    J’ai cette désagréable impression qu’on nous balade depuis 5 ans… Et me demande si un drilling ne pourrait pas au moins limiter le problème de mon côté, ce qui pourrait augmenter nos chances de devenir parents.
    J’ai rdv dans 1 mois, j’aimerais y aller avec encore de nouvelles pistes/questions/cartes à jouer.

    [désolée pour la tartine]

    J'aime

    1. Bonjour LittleMiss, pour ma part on m’a proposé le drilling lors de mon changement de centre. La gynéco a de suite vu « les indications »: acné, un peu de surpoids résistant et surtout les ovaires multifolliculaires et dystrophiques. Elle a également pris en compte le peu de réponse que mon corps a donné aux « quelques » stimulations que j’ai eu l’occasion de faire (3 stim simples sous clomid + 2 stim en vue d’IAC avec puregon pour la 1ère et ménopur pour la 2de). Pour elle la qualité médiocre de mes ovocytes péniblement produits est une conséquence du SOPK. Suite au drilling mon acné c’est nettement amélioré, j’ai perdu du poids et j’ai retrouvé une ovulation spontanée, normale et a priori de qualité suffisante puisque je suis actuellement enceinte sans avoir dû repasser par les stim. Si ton SOPK est bien confirmé je pense que tu peux aborder la question du drilling avec ta gynéco qui devrait pouvoir de donner tous les renseignements nécessaires et te dire si l’intervention est pertinente pour votre cas.
      Donne nous des nouvelles si tu veux bien et bien sûr je vous souhaite le meilleur pour la suite…

      J'aime

  11. bonsoir mesdames!
    bon je me lance (enfin)! pour notre cas pas de règle depuis 2 ans (date d’arrêt de la pilule), donc 3 cycles sous duphaston et clomid sans suivi … aucun résultat
    Puis changement de gyneco qui ns fait une batterie de test en tout genre qui révèle que tout est nikel …
    1er essai On tente alors une stimulation par 2cp clomid + gonalf pr une iac
    – trop de follicule et taux qui ne bouge pas
    2eme essai Même chose clomid réduit a 1cp +gonalf plus faiblement dosé
    – résultat idem
    3eme essai que gonalf faiblement dosé avec suivi tt les 2j pr ajuster le dosage
    – résultat idem, taux qui baisse encore plus!!
    4eme fois juste un suivi de taux et écho tt les 2jrs sans AUCUN traitement
    – résultat idem !!!!

    mon gyneco en conclu donc que je suis une des rares femmes a ne pas répondre au traitement et me propose un drilling pensant que au delà de sa le cortex et trop épais et ne me permet pas d’ovuler, aucun symptôme pourtant (ni duvet, ni surpoids, ni acné)

    mardi 09 dec 2014 j’ai donc fait un drilling et le résultat était bien la, cortex très épais, sans aucune cicatrice, néant d’ovulation donc !
    affaire a suivre maintenant on ressaye le mois prochain avec stimulation (mais changement de médoc) et sinon il m’a dit direction fiv …

    voila donc tout sa pour vous dire que même si vous n’avez pas de symptômes, cela peu être votre souci 😉 et donc peut être une solution !

    désolé pour le roman et courage a toute 😉

    J'aime

  12. Bjr . Alors moi j’ai subit un drilling ovarien cela fait déjà 1 moi mon gyneco ma dit d’attendre les règles pour commencer un traitement . Mais j’aimerai savoir si les femmes qui on fait sa ont pris combien de temps pour que vos règles reviennent svp?

    J'aime

    1. Bjr,
      Je vous ecris pour vous dire d y croire et d etrre forte drilling fait le 09 dec, enceinte du 01dec 🙂
      J attendais mes regles, mais des symptomes apparaissait au fil des jours, je ne voulais pas y croire mais c est bien reel echo faites vendredi tt va bien 🙂
      Courage mesdames

      J'aime

  13. Bonjour,

    moi j’ai subi un drilling ovarien (via fertiloscopie) le 3 décembre 2014, j’ai eu mes règles 2 jours après mais je crois qu’elles étaient liées à l’arrêt de la pillule le jour avant l’opération (j’étais sous pillule à cause de kyste ovarien suite à traitement au Menopur). Toujours rien jusqu’à ce we où mes règles sont là, mon cycle aura donc duré 43 jours.
    J’espère que cela pourra vous éclairer.

    Courage

    J'aime

  14. Bonjour je vais subir une epreuve bleue lundi pro donc drilling ( si j ai bien compris) car sopk.des années que je me trimballe ca mais cela ne fait que depuis decembre que l on m a dit ce que j avais.c etait vraiment frustrant car le corps medical et l entourage minimisaient mes symptomes. Quant à moi je n en pouvais plus! J ai la chance d avoir une fille de 10 ans (3 ans q tomber enceinte) mais je n ai pas profité de ma grossesse (j etais battue) et maitenant que tout va bien dans ma vie je n arrive pas a retomber enceinte! On me dit tout le temps que j ai deja de la chance d avoir Cheyenne ( et c est vrai par rapport à certaines d entre vous) mais je voudrais tellement savoir ce qu est une grossesse sans coup et creer un lien in utero avec mon bebe.

    J'aime

  15. Bonjour à toutes.
    je viens de passer par la case drilling car j’ai enfin trouvé une gynéco qui prend mes attentes au sérieux et qui est dans l’action (tout ce dont j’avais besoin apres 5 ans d’essais infructueux et un moral dans les chaussettes)
    Pendant l’intervention ma gyneco a trouvé un kyste plus gros que les autres qu’elle a enlevée, de l’endométriose qu’elle a enlevé au laser, et débouchage des trompes. Bref je n’y suis pas allé pour rien.
    Elle m’a prévenu qu’une partie des trompes restait « bouchée » et qu’elle ne pouvais rien faire car a la jonction de l’utérus.
    elle m’a donc parler de Fiv et la ca a été un peu la douche froide.
    Je suis un peu perdu, j’ai l’impression qu’a chaque étape franchis un mur encore plus grand se dresse devant moi.
    j’essaie de me dire que je n’ai pas fais ca pour rien.
    Est ce qu’au moins le drilling a agit sur vos symptomes OPK? Duvet, acné? Perso je suis plustot tres mince, je n’arrive pas a prendre de poid et du coup j’ai un peu peur d’en perdre encore…
    je vous souhaite plein de beaux bébés en pleine santé.

    J'aime

    1. Une autre question, est ce que vous vous etes mise a pleurer sans trop savoir pourquoi et avez vous ressenti un mal etre sans douleur quelques jours apres l’opération? Ou est ce que ca n’a rien a voir et que je vire maboule?
      Merci pour votre aide.

      J'aime

  16. bonjour,

    je reviens avec mon histoire et une belle issue. y a 2 ans, arrêt pillule, pas de règles, verdict OPK (pas de pbl côté masculin). Essai clomid raté puisque j’ai fait réaction allergique (plaques+hémorroides) + gros kyste de 9 cm. La PMA me passe sous Menopur, peu de réactions et kyste de nouveau de 6 cm. Je décide de changer de PMA car pas de suivi côté psychologique et je vis très mal la situation. Ma nouvelle PMA est plus accueillante et le gynéco me parle rapidement du drilling, lui il le propose systématiquement entre le traitement avec clomid et les injections (Ménopur ou autre) car cela permet d’avoir une meilleure réponse au traitement et une plus grande marge de manœuvre pour les doses entre les ovaires qui répondent trop et ceux qui ne répondent pas. En plus le drilling permet d’avoir une vue au plus près de l’utérus et donc de voir/rectifier si petits soucis. J’étais fort stressée car malgré tout c’est une anesthésie générale.
    J’ai donc subi le drilling le 3 déc 2014, et eu un cycle (sans aide médicale) après 42 jours. Des petites douleurs le lendemain et surlendemain sans plus (chez moi ils sont passés par le vagin donc pas de cicatrice)
    le 26/02/15 j’ai fait un test de grossesse sans y croire du tout mais on partait au ski et donc je préférai être sûre….et il était positif!!!je suis aujourd’hui enceinte d’1 peu plus de 12 sem et si tout se passe bien pour fin octobre, nous serons parents!
    Je me souviens que d’avoir lu ces témoignages sur le site m’avait fait du bien!
    j’espère que le mien vous redonnera un peu espoir aussi!
    Courage!

    J'aime

    1. Merci beaucoup pour ce retour très positif, concernant le drilling ovarien.
      C’est vraiment bien quand les parcours PMA se soldent aussi positivement.
      Enceinte 2 mois après le drilling, c’est vraiment une belle surprise.

      J'aime

  17. Bonjour, pour ma part, arret pilule en mars 2011 puis suivi gynéco pendant un an avec Duphaston + 1cp clomid puis b et 2cp Clomid. Puis j’ai décidé de changé et d’aller en PMA. Là suivi avec batterie d’examend, on me découvre une hypothyroîdie et on me dit de perdre du poids ( j’etais en plein dedans venant de perdre 14kg). Et la commence la 1ere stimulation par Menopur etc.. Rien. La 2eme : gros kyste , on arrête et reprend la pillule. Puis 3eme avec IAC : Tjs rien . Là le gyneco me dit qu’il prend sa retraite . Coup de massue . Je reprend RDV avec sa remplaçante qui ne regarde meme pas mon dossier et me dit :  » vous etes OPK non? »  » euh OP quoi? » . Bref , sa prise en charge ne me plait pas elle me fait perdre 3 mois de stimulation avec son organisation à la noix, alors je rechange de centre PMA et vais dans le public.
    La révélation : je tombe sur une gynéco qui reprend tout à O, qui nous reexplique tout. Mon mari se sent vraiment pris en compte pour la 1ère fois. Et là elle me parle du drilling. On se revoit 1 mois plus tard et fixons la date après notre voyage de noce.
    Je rentre le 24, coelio le 25 avec hysteroscopie pour voir si tout va bien et je sors le 26.
    Saignements 2-3jours ( la gynéco m’avait prévenu) puis mal de ventre comme si j’avais mes règles et resaignement . Je met donc ça sur l’intervention et me dit au pire si c’est mes règles ça serait bien la 1ere fois depuis … Longtemps.. La gynéco m’avait donné comme consignes de prendre Duphaston 10j avant la consultation post op. Donc quand je la voit , je viens de finir Duphaston et attend le retour des règles . Puis j’attends … plusieurs jours passent et Rien . Je suis fatiguée mais toujours rien. Habituée au traitement j’attend 15j aprrès pour m’affoler et je décide enfin de faire un test de grossesse et la Un beau « + ». Je fais la prise de sang le jour même chez mon medecin traitant et résultat le lendemain . Grossesse de 6 semaines . Donc Drilling le 25/10 . Date approximative des dernières regles le 27/10 (c’etait donc bien ça ) et fécondation dans la foulée.
    Bébé est né le 9/08/2014 (1an jour pour jour après mon 1er RDV avec ma magicienne gynéco) et la grossesse est arrivée quelques jours après seulement après le drilling !!
    Désolée pour le roman mais je sais que ça peut remonter le moral !!

    J'aime

  18. Bonjour moi j’ai arrêté la pilule il y a 7 ans règles ++++++ et douloureuses 4 Gynécos une batterie d’examens 2 Hystérosalpingographies 😦 entre tps clomid ovitrelle écho vaginale tout les mois résultat nous allons très bien et on me parle de incompatibilité !!!!!!!! Nous sommes aller voir au centre PMA de La Rochelle en 2 mois ils ont trouvé mon problème j’ai le syndrome des ovaires polykystiques opération le 17/06/2015 hystéroscopie + curetage ,Cœlioscopie et Drilling Ovarien j’ai rembauché le 29/06 tout c’est passé et je vais bien !!!!! Mais règles le 30/06 moins douloureuse et moins importante maintenant ils me donnent 5 mois pour que je tombe enceinte naturellement sinon ils envisagerons l’ insémination !!!!!! En espérant de ne pas avoir recours

    Voici des liens
    Le syndrome des ovaires polykystiques
    http://www.allodocteurs.fr/maladies/gynecologie/ovaires/ovaires-polykystiques-un-syndrome-frequent_259.html
    Le Drilling Ovarien
    http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-qu-est-ce-qu-un-drilling-ovarien-_1372.html

    J'aime

  19. Bonjour tous le monde , je vient donner mon experience au sujet du drilling ovarien que jaI eu en novembre 2014, 1 semaine d’arret de travail, quelques douleurs mais franchement je m’attendait à pire et bien sure sous coelio. La gynécologue qui m’a opéré ma bien dit que l’opération est valable 10 ans c’est à dire que pendant 10 ans en principe pas trop de problème pour concevoir un bb etc.. .bref début décembre soit 1 mois après l’opération j’ai un autre rdv post op et la ma gynécologue me dit que j’ai ovulé , elle peut le voir à l’écho super!!!! Fin décembre 2014 jetait enceinte donc 1 mois edemi aptes l’opération , je l’ai su 5 semaines après car les règles ne venaient pas et franchement vu les testes négatif que je fesait avant je n’ai pas oser tout de suite . Maintenant ma fille a 14 mois .. . Alors le drilling marche. Bon courage.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s