Noël, ce n’est pas que pour les enfants ! ?

Ahrgg Noël……….. Noël, Noël, la période que beaucoup de personnes infertiles redoutent, détestent, voudraient pouvoir vivre sereinement, dont ils ne veulent plus entendre parler, dont ils aimeraient pouvoir profiter avec LEURS enfants, qu’ils vont ne pas vivre car ils ont décidé de partir dans un pays lointain où  Noël ne se fête pas, qu’ils vont vivre le sourire en façade pour faire « bonne figure » auprès des amis, de la famille, mais des idées plein la tête, : « pourquoi moi ? Pourquoi ce dernier TEC n’a-t-il pas fonctionné, pourquoi faut-il que je me fasse opérer de nouveau pour espérer être un jour enceinte, où vais-je pouvoir aller me piquer sans être dérangée ?  (rayer les mentions inutiles dans cette liste non exhaustive).

Noël devrait-il être supprimé des calendriers des couples infertiles ?

L’infertilité est là……………donc Noël, bien trop souvent, ce n’est pas la fête ! Certains et certaines vont peut-être quand même  réussir à décrocher de l’infertilité et de ses affres, justement dans ce ressourcement enfantin auprès des êtres qu’ils aiment, alors à vous que cette période soit joyeuse et douce.

Pour les autres, ceux pour qui cette période est vraiment difficile à vivre, car elle renvoie à l’échec, à la souffrance, aux années qui défilent, à  l’absence de l’enfant, ce n’est vraiment pas « La FETE ».

Encore moins la fête des enfants, puisque les enfants ne sont point là, pour s’émerveiller devant les lumières clignotantes du sapin, parce que aucune petite main fébrile ne viendra déchirer les papiers cadeaux multicolores.

Que faire, que dire en ce jour si particulier ?

Nous avons choisit de dire : « on pense à vous, on pense à nous ».

Qu’on peut (on doit ?) se blinder pour supporter ces réjouissances quand on ne se réjouie pas, mais aussi, et surtout, qu’il nous faut tenir, tenir jusqu’au prochain Noël qu’on espère enfin joyeux et avec la famille qu’on aura crée.

Et que pour y arriver, chaque jour, nous devons trouver un sens à tout ça, et un sens à notre quotidien. Et que chaque parcelle de ces petits bonheurs  participent à la construction de ce que nous serons, avec nos fêlures et nos forces.

Et puis rebelote pour le 31 décembre, mais dans un autre genre. Alors là c’est soit l’éclate totale « genre j’oublie tout dans la danse et l’alcool », soit je tente de survivre comme je peux, à cette nouvelle étape festive, mais arrive toujours le fameux moment des « bons vœux ».

Pendant de trop longues années, j’ai tenté d’esquiver ce moment des bons vœux. Car rien n’était à la hauteur de mes espérances et de mon malheur. Pourtant dans l’intimité de mon cerveau, dans le tumulte de la fête ou au fond de mon lit, mon cœur soufflait à mon utérus : « un bébé, juste un bébé s’il te plait pour l’année qui arrive ».

Alors pour ces quelques jours qui viennent, au cours de cette période délicate, nous allons vous proposer quelques citations, qu’on espère inspirantes, et qui vous porterons, nous porterons, pour la suite de nos aventures, ensemble.

Et pour commencer,

« Notre cœur peut devenir fort à l’endroit de la cassure »

Jack Kornfield 

12 réflexions au sujet de « Noël, ce n’est pas que pour les enfants ! ? »

  1. Merci c’est tellement touchant …
    Je fais partie de celles qui ont choisit de vivre très loin et de ce fait, en mazo que je suis j’ai décidé de rentrer dans la famille pour les fêtes.
    Premier Noël d’infertile depuis plus de 3 ans.
    Eh bien je m’attendait pas à ça !
    Au lieu d’etre réjouie et à la fête, cette fête m’a renvoyé à notre statut : non parents et à nos échecs.
    En plus mes règles ont choisit d’arriver le jour de Noël, toujours là où on les veut pas celles ci !

    Joyeux Noël à tous et à toutes, essayez de profiter des petits bonheurs de Noël.

    J'aime

  2. Merci beaucoup pour cet article…tout est dit. J’ajouterai les regards (trop) compatissants de la famille proche forcement au courant de notre parcours AMP (et de nos échecs à répétitions…).
    Bonnes Fêtes à tous et toutes les BAMP!

    J'aime

  3. Plein de courage.
    J’ai connu ces noëls jusqu’à ce qu’il y a 5 ans, je change la donne en annonçant MA grossesse à noël.
    Je souhaite à vous toutes d’accrocher au prochain sapin la fameuse boule « mon premier noel »…
    Puisse 2014 être l’année de votre parentalité.
    Sincèrement, de tout coeur avec vous.

    J'aime

  4. C’est un très beau billet, merci. Et il est tellement vrai.
    Allez, on essaye de garder le masque du sourire encore un peu et on continue de profiter quand même de nos familles, de notre amoureux(se) et de la bonne nourriture!

    J'aime

  5. Tellement vrai… Et on est parfois tellement fatigué(e) de s’être dit, « le prochain Noël sera beau » qu’il devient difficile d’y croire… Noël: « natale » comme disent les Italiens, cette naissance qu’on attend tant mais qu’on ne voit pas venir… Vivement 2014? qu’elle soit plus clémente et douce pour les infertiles… Apo

    J'aime

  6. et bien je me souviens encore vivement des « Noel de merde  » .
    J ‘oublies pas.
    J oublies pas que d ‘autres y sont encore, toujours, jusqu ‘à quand..?
    .Je sais ce qu elles se disent, je sais ce que leur font ressentir leurs entrailles; leurs ames, je sais cette douleur morale et pârfois physique de ce qui manque.
    alors , c ‘est un peu ballot …mais je pense à elles .
    Il y en a que je connais , et que j aime , et pour qui j ‘espere tant, et puis les autres, inconnues, à qui je souhaite les parcours les plus courts ..*
    alors ..
    j’ai allumé des bougies , je fais des voeux pour que la hotte se remplisse ..juste une fois , mais une fois.
    C’est tout symbolique , mais c ‘est profondement du coeur que ça vient.

    bisous les nanas.. bisous les Bamp’s!!
    tendrement

    snow

    J'aime

    1. Merci beaucoup snow pour cette tendre pensée … Les larmes ont coulées en te lisant…
      Il n’y a rien de ballot de penser aux « autres » c est de l’empathie … De la solidarité … C est de savoir… Savoir ce qu’il se passe dans nos cœur… Dans notre corps… Quand le manque se fait sentir lors de date comme celle ci… Merci à toi de ne pas oublier… De nous oublier….

      J'aime

  7. bravo Irouwen pour ce bel article qui me fait couler qq larmes.
    oh oui, que c’était dur cette période de fêtes de fin d’années…
    et que ce 1er noël avec sa famille est une belle revanche sur toute cette souffrance.
    mais je ne cesserai jamais de penser à eux, ceux qui attendent, ceux qui partent pour ne pas subir, ceux qui pleurent dans les toilettes… un gros gros big up et plein de courage à tous.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s