Ponction sous hypnose – Témoignage

LOVEBIRDS66  membre du collectif BAMP nous propose son témoignage sur une ponction ovocytaire sous hypnose.

 

Je voulais vous faire part de mon expérience d’anesthésie par hypnose pour ma FIV.

Juste pour vous situer voici un petit récap de notre « situation » :

En couple depuis 2004, j’ai arrêté la pilule en mai 2011. Nous avions alors 25 ans tous les deux (oui on s’est connus très jeunes!!!). A l’époque nous ne nous focalisions pas sur les essais car nous étions bien occupés avec l’achat de notre maison, notre mariage…

Mais au bout d’un an et demi d’essai infructueux nous commençons les examens. Monsieur a une légère teratospermie, et moi une glaire moyenne et une AMH faible mais pas alarmante. Bref rien qui aurait dû nous empêcher d’y arriver naturellement.

Le staff PMA décide donc de nous faire faire de simples stimulations. Les essais sont infructueux.

Nous démarrons alors les inséminations en septembre 2013, et tentons les 6essais auxquels nous avons droit, infructueux également.

« Déjà » en juin 2014, ou nous démarrons notre Fiv1.

On me remet un dossier avec la description du protocole, les différentes étapes de l’aventure, les différents documents à fournir, les RDV à prendre…

Il y est précisé que je dois rencontrer l’anesthésiste en vue de la ponction, au choix parmi 4 praticiens dont un qui pratique l’hypnose. J’ai envie d’essayer, je prends donc RDV. Cela me tente car on prend déjà suffisamment de traitement pour une fiv que si je peux éviter une anesthésie générale, je suis preneuse !!

J’avoue que je ne sais pas vraiment a quoi m’attendre la première fois… Je tombe sur un monsieur très gentil, il me rassure en me disant qu’il est anesthésiste avant tout. Il me pose différentes questions sur ce que j’aime (des endroits, des odeurs, des moments, des couleurs…) mais aussi sur ma vie pour me « connaître ». Nous faisons deux séances d’essais dans son cabinet. En fait ça n’a rien à voir avec ce qu’on voit parfois dans des émissions Tv. C’est plutôt de la relaxation/méditation. On est un peu comme en état de veille. Comme quand on s’endort.

Puis viens le jour de la ponction. Il s’agit de ma première opération. Je suis un peu anxieuse, et l’enjeu est important… J’ai de la chance, ce jour-là je suis la seule à la clinique. L’équipe est aux petits soins et je passe rapidement après mon admission.

Je retrouve mon anesthésiste au bloc. Il me place le cathéter et m’injecte un anesthésiant léger, puis commence de suite la détente. Durant toute l’intervention il reste à mes côtés et m’aide à m’évader. Je ne sens absolument pas la ponction. Le personnel médical a du parler très bas car je ne les entendais pas, alors que j’ai entendu plusieurs fois un iPhone sonner. J’ai juste eu mal à un moment, mais je l’ai dit tout de suite, et l’anesthésiste à injecter un peu plus d’anesthésiant. C’était terminé.

Une fois la ponction finie, j’ai ré-ouvert les yeux, j’étais de suite pleinement consciente. Je suis aussitôt remontée en chambre, et je suis sortie de la clinique une heure après, en pleine forme. Certaines études disent que cela améliore les chances de réussite de 30%, je ne sais pas si c’est vrai.

Tout ce que je peux vous dire c’est que le gynécologue pensait qu’il y avait 7 follicules à ponctionner, il y en a finalement eu 13, puis 8 embryons, et enfin aujourd’hui transfert d’un blastocyste de qualité optimale et deux autres congelés de moins bonne qualité (notre centre ne voulait pas en transférer deux).

Je suis très heureuse d’avoir eu recours à cette technique, d’autant plus que les séances de préparation m’ont aidé à me détendre et à prendre du recul. Après ces trois années d’essais infructueux, j’étais dans une spirale négative dont je n’arrivais pas à sortir. Je prends mieux les choses, je suis moins dure avec moi-même, je me mets moins de pression.

Si je dois recommencer, je le ferai ! D’ailleurs il aide aussi à se préparer à l’accouchement j’espère qu’un jour j’y retournerai pour ça !!

7 réflexions au sujet de « Ponction sous hypnose – Témoignage »

  1. J’ai fait aussi. Par contre moi j’ai senti! La douleur était assez lointaine mais était bien là.
    Pour les suites, ça dépend peut être des endroits mais j’ai été en salle de réveil comme pour une intervention sous AG et après en chambre pour une surveillance post-op (notamment pour le risque hémorragique).
    Sinon, c’était une expérience assez intéressante.

    J'aime

  2. J’ai eu l’occasion aussi de tester l’hypnose lors de ma 1ère FIV en juin dernier. Pour moi, lors de la consultation, il a été question de parler d’un moment très agréable de ma vie. J’ai choisi de partir sur des vacances extraordinaires vécues avec mon homme à l’autre bout de la planète.
    Lors de la ponction, l’anesthésiste a utilisé cet échange pour que je m’évade et m’a pris la main avec pour consigne de la serrer si j’ai mal.
    Je ne peux pas dire que je n’ai rien senti, car la gygy appuyait pas mal sur mon ventre et je me reconnectais à la réalité dans ces moments là. Mais c’est le seul truc que j’ai senti, le reste ??? Pas de notion du temps, pas capté d’échanges de paroles, juste les mots de l’anesthésiste.
    Une fois la ponction terminée, j’étais pleinement consciente, j’ai pu échanger avec la gygy sur la récolte du jour. Petit passage furtif en salle de réveil en attendant les brancardiers.
    A peine 1 heure après mon retour en chambre, je mangeais mon repas du midi!
    J’ai eu de grosse phase de sommnolence après l’intervention quand même.
    Ma FIV n’ayant pas portée ses fruits, je remets le couvert au mois d’octobre et toujours avec hypnose! Est-ce que je réagirai pareil ou différemment, on verra…
    Si on a la possibilité de faire une ponction sous hypnose, je trouve que çà vaut le coup de tester.

    J'aime

    1. Merci pour ton témoignage ZAZ, qui montre qu’une alternative non médicamenteuse est possible. Car vu les doses de stim parfois, et les médicaments destinés à soutenir l’endomètre ensuite, on a peut être déjà notre dose. Cela n’est pas proposé dans mon centre, par contre ils proposent une toute petite anesthésie générale de 15 minutes, avec réveil rapide et retour dans la chambre 1 heure après. Cela permet d’avoir la mini collation 1 h après et d’espérer sortir en tout début d’après midi aussi. Proposent-ils via l’hypnose de gérer les douleurs post ponction également ?

      J'aime

  3. J’ai beaucoup plaisanté sur le « gaz hilarant », mais ça a sauvé ma ponction sans AG. Et pour des effets secondaires néant (hormis le fou rire). Faute d’hypnose, je demanderais ça si je dois en passer à nouveau par là. Mais l’hypnose est une alternative intéressante !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s