Transfert d’embryon sous hypnose

Voici le témoignage de Lovebirds66, adhérente BAMP qui souhaite apporter son témoignage sur l’hypnose et l’AMP.

Donc pour ma fiv 1 en juin dernier (dont vous trouverez le témoignage de ma ponction sous hypnose ici Ponction sous hypnose – Témoignage), j’ai eu un transfert très difficile, le cathéter ne passait pas.
Celui-ci a duré plus d’une heure et quart. Ça a été un moment très stressant, tant pour nous que pour l’équipe médicale. Le médecin, n’y parvenant pas, a voulu annuler et reporter le transfert. J’ai toujours eu ce problème durant mes 6 tentatives d’inséminations mais ça finissait toujours par passer au bout d’une vingtaine ou trentaine de minutes.
Bref, ça a été très long, angoissant et douloureux (pose de pozzi, …). Mais quand mon gynéco a dit « tant pis on congèle l’embryon et on vous le mettra le mois prochain », pour moi il n’en était pas question. J’ai eu peur qu’il perde en qualité. J’ai insisté, il a réessayé et le cathéter est finalement passé. Mais dans des conditions pas vraiment idéales, beaucoup de stress pour moi et mon utérus qui a été trituré et donc qui contractait.
Le résultat de cette fiv a été positif, mais aussitôt dissipé par la chute du taux à la seconde prise de sang.
Nous avons donc revu le gynécologue. Il ne voulait pas faire de nouvelle tentative sans faire une dilatation du col pour faciliter le passage du cathéter. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’une courte intervention chirurgicale sous AG qui dilate le col (comme son nom l’indique), c’est une intervention qui n’est pas perpétuelle, selon les individus, les bienfaits durent plus ou moins longtemps. Elle est pratiquée en première partie de cycle Il n’est pas conseillé de faire une tentative sur le même cycle que la dilatation pour laisser cicatriser tranquillement.
Je subis donc cette intervention en août.
Septembre, démarrage des stimulations en vue d’un TEC, nous avions la chance d’avoir deux embryons congelés.
Transfert assez compliqué encore, je dirai une vingtaine de minutes malgré l’hystéroscopie faites sur le mois précédent. Résultat négatif.
Retour à la case départ pour FIV2. Mon gynécologue envisage de refaire une dilatation du col, je ne suis pas pour car c’est sous AG. Et puis si l’effet ne dure qu’un mois sans être si efficace que ça, est-ce vraiment nécessaire…? On en discute, je lui propose de refaire un test à blanc, et il accepte. Passage réussi du cathéter au bout de 5-10min.
Ilestok pour tenter FIV2 sans dilatation. Si ça ne passe pas le jour J,ilsm’enverront au bloc et je ferai letransfertsousAG (non non je n’avais pas du tout la pression!). Donc interdiction de manger le matin du transfert. C’est parti pour le protocole de traitements.

Comme ma première ponction sous anesthésie locale avec hypnose s’était bien passée, je reprends RDv avec le même anesthésiste.
On discute, il est très à l’écoute, il fait encore peu de FIV sur le centre mais s’est documenté pendant l’été et souhaite s’intéresser de plus près à l’infertilité. Il s’est renseigné, il a lu cette étude israélienne sur l’hypnose (https://bamp.fr/2013/05/20/il-etait-une-fois-une-fiv-et-lhypnose/).
Il me propose de me faire le transfert sous hypnose. Je suis ravie. Je  me dis que c’est peut-être la solution pour moi. J’avoue que j’avais pensé à lui demander sans jamais oser…
On n’aime pas entendre que c’est dans notre tête, nous les infertiles, ni que nous sommes stressées. Mais tout le processus de la PMA est si prenant est stressant qu’un peu de détente ne peut me faire que du bien. Je le prends vraiment comme une belle opportunité.
Je fais donc mes trois séances de préparation à l’hypnose.
Arrive le jour de la ponction. Une fois installée sur la table d’opération on commence la séance.
J’avoue que cette ponction a été plus douloureuse que la première, mais loin d’être insupportable. J’ai eu froid, cela m’empêchait de me détendre et me maintenait « consciente ».
Mais il suffisait que je crispe mon visage pour que l’anesthésiste m’injecte une dose d’anesthésiant supplémentaire, et qu’il augmente le son de sa voix pour me recanaliser.
Je remonte en chambre immédiatement toute fraîche, et rentre chez moi 1h30 après l’intervention, ça c’est vraiment très appréciable. Juste quelques tiraillements dans le ventre.
Cinq jours après, nous avons la chance d’avoir obtenus 2 blastocytes. Transfert prévu a 14h.
Comme ce transfert sous hypnose est une première pour le centre, l’organisation a été chamboulée, le centre a ouvert 30min plus tôt pour moi, et je leur dis un grand MERCI. L’anesthésiste est venu exprès alors qu’il ne travaillait pas ce jour-la, MERCI aussi. Je dois dire que tout le monde a été super, a joué le jeu. Le transfert a duré 5 ou 10min, mais quoi qu’il en soit ce fut le plus court et le plus simple de tous les transferts.

Une fois le transfert fini, pendant les quelques minutes de repos, nous avons debriefé sur cette première. J’ai bien senti que mon gynécologue était septique sur la démarche, que ce soit pour les ponctions ou les transferts. Certainement son côté pragmatique et scientifique qui parle. Mais il considère aussi, et là je ne parle que pour la ponction bien sûr, que c’est dommage de souffrir, et que c’est difficile de faire un bon travail quand on voit la patiente bouger de douleur pendant l’opération. Je comprends bien ce qu’il veut dire et c’est tout a son honneur. Mais malgré son avis sur la question, il a été ok pour tentes l’expérience et c’est déjà beaucoup.

Pour ce qui est du résultat, nous avons eu une prise de sang positive, mais malheureusement un embryon qui a arrêté son développement autour de la 5 semaines de grossesse.
Nous n’étions jamais arrivés jusqu’à ce stade. Même si c’était une dure épreuve, cela nous amène aussi beaucoup d’espoir.
J’ai donc subit un curetage début janvier et j’attends désormais de pouvoir démarrer FIV3.
Je ne sais pas si je pourrai recommencer l’expérience du transfert sous hypnose car cela chamboule un peu le centre, mais j’espère vivement que oui. J’en discuterai lors de mes prochains rendez-vous avec l’anesthésiste et le gynécologue.
Je pense que c’est aussi ça l’esprit BAMP, aider les équipes de PMA à intégrer de nouvelles techniques scientifiques ou de relaxation, des accompagnements à nos processus de pma pour optimiser nos chances, permettent à chacune de trouver son propre protocole en fonction de ses besoins et à vivre au mieux ce parcours semé d’embûches !

2 réflexions au sujet de « Transfert d’embryon sous hypnose »

  1. Salut lovebird, merci pour ce témoignage, tu calme un peu mes craintes .
    Nous devons débuter les fiv prochainement, et il est difficile d’avoir des infos .
    Comment ta moitié a vécu cela ? ( je suis masculin )
    merci
    yalla

    J'aime

    1. Salut yalla, nos deux premières fiv se sont « bien » passées. On y croirait a fond, j’ai bien réagi au traitement et surtout à chaque fois la pds a été positive. Donc on etait plus qu’heureux. Mais a chaque fois le développement s’est arrêté… La j’ai tente la troisième il y a quinze jours. J’ai fait une hyperstim, j’ai un seul embryon de mauvaise qualité qui a ete congelé alors je suis déçue. Bref c la pma, il faut essayer d’anticiper tout ce que tu peux en n’oubliant jamais que rien ne se passe comme prévu 😉
      Mon conjoint vit bien les périodes de fiv. Moi aussi d’ailleurs Ca va, mais on a eu du mal avec les deux fausses couches…
      Si tu veux qu’on échange par mail en privé ce sera avec plaisir ! Peut être que les DDB peuvent te transmettre mon email ?!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s