Infertilité et politique – on vous debriefe !

  1. Comme nous vous l’avions indiqué dans un précédent billet, BAMP a envoyé à l’ensemble des candidats à la présidence de la République ses propositions pour améliorer l’AMP française et lutter contre l’infertilité, ainsi qu’un questionnaire sur les mesures qu’entendent prendre ces candidats sur le sujet dans l’hypothèse où ils deviendraient Président(e).

Outre les relances que nous leur avons adressées depuis ce premier envoi, nous avons également commencé une campagne d’interpellation sur Twitter.

A ce jour, quels résultats ?

En tout et pour tout, nous avons reçu deux réponses, sur l’ensemble des candidats déclarés :

  • un message de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron, en forme d’accusé de réception, nous assurant que le message sera transmis à qui de droit pour une réponse de fond ;
  • une réponse de fond de Nicolas Dupont Aignan, que nous publions ci-dessous in extenso. Le candidat, ou son équipe, a pris la peine d’analyser le Manifeste de BAMP. Il axe son retour sur la nécessité de mieux intégrer la dimension préventive dans la politique de santé publique de la France (position aujourd’hui largement partagée par les candidats). Nous sommes cependant restés un peu sur notre faim par rapport aux questions plus spécifiques issues de notre questionnaire et lui avons donc demandé de préciser sa position sur différents points.

Premier bilan : comme s’ils s’en foutaient

Alors oui, on sait bien, ils ont plein de choses à gérer les candidats. De leurs convocations devant les juges à la réunion de leurs parrainages, de tenter de sceller des accords à présenter leurs programmes. Ils doivent parler d’économie, de politique étrangère, des institutions, d’agriculture, de culture, etc. La santé n’est qu’un pan du programme parmi d’autres.

Autant vous dire que l’infertilité n’est clairement pas un chantier prioritaire. On s’en doutait un peu à l’analyse des programmes, on en a pris clairement la mesure lorsque 5 d’entre eux (4 maintenant puisque Y. Jadot n’est plus en lice) ont présenté le 21 février dernier leurs propositions en la matière lors d’un « grand oral » organisé par la Mutualité française : Nicolas Dupont-Aignan, François Fillon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron. Parmis les « gros » candidats, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon avaient d’autres engagements ce jour-là.

Ça a parlé prévention, hôpital public, télémédecine, déserts médicaux, remboursement des soins (notamment soins auditifs, prothèses dentaires, lunettes), aide médicale d’État,  médicaments génériques.

Sur le front des pathologies, ont été évoqués le burn-out, la dépendance, le handicap, les maladies chroniques.

Pas un mot sur l’infertilité, la stérilité. Niet, nada. Le seul point spécifique évoqué dans les programmes de certains candidats concerne leur position sur l’accès (ou non) à la PMA pour toutes les femmes ou sur la GPA, qui sont bien sûr des aspects importants mais sont loin d’épuiser les sujets AMP et infertilité en France (manque de moyens techniques et humains, manque de donneurs, cadre législatif dépassé, …).

Environ 15 % des personnes qui consultent pour des problèmes de fertilité, sans compter ceux qui ne sont pas encore dans les « essais bébés ».

Près de 144 000 tentatives d’AMP en 2014.

3,1 % des enfants nés grâce à l’AMP en 2014 – soit un enfant par classe environ. En hausse de 20% par rapport à 2009.

Ça ne doit pas être assez…

on-sest-bat-les-c
C’est le cas de le dire…

 

Alors on fait quoi ?

Eh bien, on continue ! On ne va pas se laisser abattre, si ?

On va twitter, on va facebooker, on va répondre, partager, relancer, téléphoner, …

Un petit coup de main ne serait pas de refus. Si vous disposez d’un compte Twitter, n’hésitez pas à nous relayer. Utilisez les hashtag #infertilité, #PMA, #UnCoupleSur6. Interpellez directement les candidats (si nous voyons passez vos tweets, nous les relaierons bien sûr), ceux que vous soutenez s’il y en a, mais aussi les autres.

On prend par ailleurs toutes les bonnes idées pour gagner en efficacité et en visibilité.

Faisons, ensemble, entendre notre voix pour faire progresser l’AMP et mieux lutter contre l’infertilité.

Merci par avance !

***********

Et la réponse de Nicolas Dupont-Aignan, suivie de notre propre réponse :

Madame,

La grande majorité des propositions que vous faites dans votre Manifeste sont en cohérence avec le projet que je porte dans cette élection présidentielle, tant pour l’information et la prévention, la dégradation de l’environnement et la pollution, la participation directe des patients au dispositif médical et la garantie d’égalité d’accès aux services médicaux.

Dans mon projet, je propose :

De remettre de l’ordre dans l’implantation des maisons de santé afin de s’assurer qu’elles couvrent correctement le territoire et ne créent pas de nouveaux déséquilibres 

De réduire la fracture médicale territoriale par l’organisation et la systématisation des consultations avancées de généralistes et spécialistes venant des zones bien dotées vers des zones sous-médicalisées, par exemple une fois par semaine, avec frais de fonctionnement et transport, pris en charge. Les conséquences seraient positives : économie de frais d’ambulance (3Mds € par an), maintien d’un haut niveau de compétences, moins d’allers et retours lointains pour les patients. La démarche est déjà lancée de manière empirique en Midi-Pyrénées et IDF. En parallèle, développer le système de camions mobiles de santé.

De mettre en place un modèle de santé préventif s’appuyant sur les nouvelles technologies et les nouveaux outils de dépistage qui permettra de diminuer les dépenses de sécurité sociale et accompagner :

·     L’évolution vers une médecine préventive et prédictive : mesure, grâce à des objets connectés, des données relatives à son corps et à ses activités afin de les analyser et/ou de les partager en vue d’avoir un meilleur contrôle sur son bien-être ou sa santé. 

·      Les patients mieux informés et acteurs de leur santé qui s’appuieront sur les nouvelles technologies pour structurer des communautés de patients notamment pour les maladies chroniques (forums de discussion/réseaux sociaux), suivre leur état de santé (objets connectés/santé mobile) ou encore se former (e-learning/e-coaching).

·      Les professionnels de santé connectés, co-acteurs d’un collectif de soins s’appuyant sur de nouveaux outils performants centrés sur les pratiques médicales, la mise en réseau des professionnels de santé et la refonte des parcours de formation.

De dispenser des cours de santé/bien-être au collège et sensibiliser les adolescents aux méfaits de la « malbouffe ».

 Lancer des campagnes de prévention informant les Français des dangers en matière alimentaire, de médicamentation (renforcer notamment la pharmacovigilance), dans les gestes de tous les jours (élimination des matériaux toxiques dans les produits de beauté et de ménage…), dans les conduites à risque (tabac, alcool, drogue…).

Je suis donc en accord avec les propositions que vous faites concernant le problème spécifique de l’infertilité en France et ne vois pas d’objection à leur intégration dans le projet que je porte. Deux points seulement suscitent en moi des objections :

Proposition 33 : Oui, mais je rappelle que je suis opposé à la légalisation de la PMA pour les couples de même sexe, qui serait contraire à la convention internationale des droits de l’enfant, car elle garantit à ce dernier le droit de connaître son père et sa mère et d’être éduqué par eux. Le désir d’enfant à tout prix, comme objet de commercialisation, doit être limité par la loi, dans l’intérêt des enfants et de la société toute entière.

Proposition 43 : D’accord pour initier un débat sur certains points, mais je réaffirme avec force ma totale opposition à la PMA pour les couples de même sexe et à la GPA.

J’espère avoir apporté les éclaircissements nécessaires, mes équipes restent à votre disposition pour nos relations futures. Je vous invite à vous mettre en relation avec M. X, en charge, au sein de l’équipe de campagne, des relations avec les organisations socio-professionnelles par téléphone au X ou par courriel à l’adresse X.

Je vous prie d’agréer, Madame, l’expression de mes salutations respectueuses.

Nicolas Dupont-Aignan

Président de Debout la France

Candidat à l’élection présidentielle

Messieurs,

Je fais suite à l’email que M. Dupont-Aignan nous a adressé le 24 février dernier (cf. ci-dessous).

Tout d’abord, nous vous remercions d’avoir répondu à notre demande et d’avoir pris le temps d’analyser notre Manifeste. Nous prenons acte de vos positions sur ces différents points et notons en particulier votre souhait de mieux intégrer la dimension préventive dans votre future politique de santé.

Au-delà de ces premiers éléments de réponse, nous serions intéressées par des éléments plus précis concernant les points spécifiquement mis en avant dans le questionnaire que nous vous avions adressé en complément du Manifeste (et que vous trouverez de nouveau en PJ), en particulier les points suivants :

– quels moyens entendez-vous accorder à la prévention et la lutte contre l’infertilité ?

– entendez-vous prendre des mesures contraignantes s’agissant des substances toxiques nuisant à la fertilité (perturbateurs endocriniens, pesticides, etc.) ?

– entendez-vous intégrer une dimension spécifique relative à la fertilité dans les campagnes d’information et de prévention que vous souhaitez mettre en œuvre ?

– quelle est votre position s’agissant de l’autoconservation des ovocytes dans un but de préservation de la fertilité hors contexte médical ?

– quelles mesures pour améliorer les taux de succès des tentatives d’AMP : révision des lois de bioéthique (notamment en vue de l’extension du diagnostic préimplantatoire et de la mise en place d’un bilan médical standardisé complet ?), augmentation des moyens de la recherche AMP / infertilité et des centres d’AMP, etc. ?

Nous sommes bien entendu à votre disposition pour évoquer plus précisément chacun de ces aspects.

Nous vous remercions par avance de votre retour.

Bien à vous,

3 réflexions au sujet de « Infertilité et politique – on vous debriefe ! »

    1. Ce n’est pas frustrant, c’est rageant, cela montre qu’il ne faut pas baisser les bras, qu’il faut se mobiliser pour les convictions qui nous semble légitimes.
      C’est aussi inquiétant, de voir le peu d’intérêt et de mobilisation alors que c’est un sujet qui concerne le santé et les alertes sont déjà bien présentes et de depuis longtemps.
      Alors, on maintient le cap et on poursuit la lutte.
      Merci à toi

      Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s