Avoir un enfant, je pensais que c’était facile mais – Véronique AUPY

2014 est une année qui voit la publication de plusieurs livres traitant de l’infertilité, mais l’infertilité vue par les patientes et ex-patientes de l’assistance médicale à la procréation. Nous ne savons pas très bien ce qui peut expliquer ce nombre important de publications. Est-ce que les années précédentes les témoignages n’existaient pas ? Ou existaient-ils déjà, mais n’étaient-ils pas publiés ? Est-ce un phénomène de libération de la parole des personnes infertiles  ? Le sujet « AMP » ayant agité la société Française ces dernières années, les éditeurs voguent sur la vague « L’A.M.P. il faut en parler » ? En tout cas, le constat est là, l’année 2014 est très riche en témoignages de personnes ayant vécus un parcours d’infertilité.

Nous pouvons nous réjouir que les éditeurs s’intéressent à ces témoignages , permettant ainsi de donner plus de visibilité à l’infertilité et à l’assistance médicale à la procréation.

Avant l’été nous vous avions déjà présenté certains  ouvrages sortis en 2014, comme UNE VIE A T’ESPÉRER de Mireille Margarito, LA GOUTTE ET LA GRAINE de Cécile Danolky. Puis la bd DE PERE EN FIV de William Roy, LA PROMESSE DU MOIS de Frédérique Vincent. Nos amis québecois publient aussi des livres en cette année 2014, comme le magnifique CLINIQUES de Martine Batanian (dont nous vous avons parlé cet été et qui sera notre prochain article Lectures) ou encore  A TOI QUE J’ATTENDS DEPUIS SI LONGTEMPS d’Isabelle Casgrain. Chez les Françaises, il y a aussi FÉLICITATIONS C’EST UNE FIV de Karine Degunst,  COMME DEUX GOUTTES D’EAU d’Isabelle Ortic, D’autres vont sortir prochainement, CHIARA, EVAN et les AUTRES de Léa Clary. D’autres encore, sont peut-être encore en cours d’écriture…..

N’oubliez pas que vous pouvez donner votre avis sur vos lectures, dans la rubrique LIVRES. Ce que vous avez aimé ou pas dans tel ou tel livres sera ajouté, sous le livre en question, permettant ainsi de présenter différents points de vues d’un même ouvrage.

Aujourd’hui c’est un témoignage écrit par une femme, Véronique AUPY que nous vous présentons. Nous l’avons interviewé par téléphone au mois de juin 2014, au moment de la sortie de son  livre.

 

« Ce livre raconte mon histoire de femme confrontée à une stérilité inexpliquée.

J’ai souhaité l’écrire pour mettre en exergue les sentiments et émotions qu’une femme vivant cette situation peut ressentir. Parler de celle qui souffre chaque jour de ne pas réussir à donner la vie.

Montrer comment elle appréhende sa vie, sa relation à elle-même, ses relations aux autres, au travers du prisme de la stérilité.

Je ne suis ni médecin, ni psychologue, je suis juste une femme, comme des centaines de milliers d’autres, qui a souffert de sa stérilité et qui souhaite repositionner l’humain au centre de cette épreuve.« 

 

 

Voici les questions que BAMP vous propose suite à un entretien avec Véronique AUPY

BAMP : Pouvez-vous vous présenter ?

Véronique AUPY : J’ai 45 ans et j’ai rencontré mon mari lorsque j’avais 20 ans. Aujourd’hui nous vivons dans le Loiret, nous avons deux enfants, et j’ai créé il y a peu une entreprise spécialisée dans le Contrôle de Gestion à destination des PME de la région.

BAMP : Pouvez-vous nous présenter votre parcours d’AMP ?

Véronique AUPY : Alors que mon mari et moi essayions d’avoir un enfant depuis six mois, mon gynécologue s’est inquiété de notre insuccès et nous a fortement encouragés à consulter un spécialiste des problèmes de fertilité. A partir de ce moment, nous sommes passés par différents protocoles. Notre stérilité est restée inexpliquée. Une première insémination a abouti à une grossesse qui s’est soldée par une fausse couche à un mois. Suivront ensuite neuf autres inséminations et deux FIV avec plusieurs réimplantations d’embryons. Tous sans succès. Ce parcours et ces échecs ont été pour moi épuisants psychologiquement. Nous avons donc mis fin à notre parcours d’AMP après sept ans d’essais infructueux. Cependant, nous n’avions pas renoncé à fonder une famille et nous nous sommes alors investis dans un projet d’adoption. L’agrément obtenu et le dossier d’adoption finalisé, nous avons alors eu la grande surprise d’apprendre que j’étais enceinte. Au final, entre l’arrêt de la pilule et la naissance de notre fille, dix ans se sont écoulés. Trois ans plus tard, j’ai eu le bonheur de tomber à nouveau enceinte et nous avons eu un petit garçon. J’avais alors 41 ans.

BAMP : Qu’elle a été ou qu’elles ont été les motivations pour l’écriture de ce livre ?

Véronique AUPY : Pendant mon parcours d’AMP, j’ai beaucoup souffert psychologiquement de mon infertilité et je me suis sentie très seule malgré le soutien de mon mari et de ma famille. J’ai souhaité écrire ce livre car je trouve que le sujet de la stérilité est principalement traité sous l’angle médical. Nous sommes aujourd’hui très bien documentés sur les différentes techniques, les traitements, leurs effets secondaires etc.. Cependant, je suis toujours étonnée de voir que l’on ne parle que très peu des personnes qui vivent ce parcours. A mon sens, le vrai sujet est pourtant là ! Comment ces femmes vivent-elles cette épreuve, quelles en sont les conséquences sur leur vie, sur leurs relations avec elles-mêmes et avec les autres ? Il existe des tas de parcours d’AMP différents, il me semble cependant que la souffrance de ces femmes est assez universelle. Alors, j’ai volontairement mis l’aspect médical de mon parcours au second plan pour mettre en lumière la femme, ses émotions, ses sentiments, montrer ce que c’est que d’être confrontée tous les jours à sa stérilité.

BAMP : Combien de temps avez-vous travaillé à l’écriture, quand l’avez-vous écrit ?

Véronique AUPY : Le travail d’écriture en lui-même a duré cinq mois (d’août 2013 à décembre 2014). Cependant, je pense qu’inconsciemment, je portais ce projet en moi depuis plus longtemps. Je l’ai vraiment écrit avec mon cœur et beaucoup de sincérité.

BAMP : Pour qui avez-vous écrit ce livre et pourquoi ?

Véronique AUPY : Il peut être très difficile de parler aux autres de ce que l’on ressent au plus profond de soi, surtout lorsque l’on vit une situation douloureuse, et ce, pour des tas de raisons. Personnellement, ce que j’ai pu exprimer aujourd’hui dans ce livre, je n’arrivais pas à l’exprimer oralement. Ceci peut créer une distance avec nos proches, nos collègues de travail, pousser à un repli sur soi. J’espère que ce livre aidera des personnes qui traversent le parcours de la PMA ainsi que leur entourage. Permettre ainsi que les liens entre des personnes qui ne vivent pas les mêmes épreuves ne se distendent pas pour autant, créer un trait d’union entre ceux qui « savent ce que c’est » et les autres, essayer d’aider ces derniers à mieux appréhender la situation.

BAMP : Est-ce pour vous un moyen de clore un douloureux chapitre de votre vie ? Où le moyen de soutenir les couples encore en chemin, comme vous auriez aimez être, vous aussi soutenu à l’époque ?

Véronique AUPY : Ma motivation première n’est pas de raconter mon histoire en tant que telle, mais vraiment de parler autrement de la stérilité en redonnant toute sa place à la femme qui vit cette épreuve. Parce que vivre une telle situation peut être assez dévastateur et je pense qu’il ne faut pas minimiser cet aspect. Il est vrai que, pendant mon parcours, je me suis sentie très seule et j’aurais aimé trouvé des ouvrages qui m’aident à me sentir moins mal.
Par ailleurs, l’heureux dénouement de notre histoire n’a pas pour autant effacer dix ans de souffrance comme d’un coup de baguette magique. Je ne pouvais pas rester sur des non-dits et ne pas exprimer ce que je ressens.

BAMP : A qui s’adresse ce livre au plus grand nombre, aux couples infertiles, à vos enfants ?

Véronique AUPY : Beaucoup de personnes connaissent dans leur entourage des couples qui rencontrent des difficultés à concevoir un enfant. Ce livre s’adresse à toutes celles et ceux qui vivent ces situations pénibles et à toutes celles et ceux qui essayent de leur apporter leur soutien.

BAMP : Vous avez deux enfants, vous venez d’écrire un livre et de créer votre entreprise, vous sentez-vous encore une personne infertile ?

Véronique AUPY : Comme je le disais plus haut, on n’efface pas dix ans de sa vie. Ces dix ans font partie de moi, ils ont participé à faire de moi ce que je suis aujourd’hui. Les blessures se sont refermées mais les cicatrices sont toujours là. Encore aujourd’hui, je me rends compte que, dans certaines situations, j’ai des réactions identiques à celles que j’avais lors de mon parcours d’AMP. Je garde une sensibilité à fleur de peau sur le sujet.

BAMP : Vous avez rapidement trouvé un éditeur partant pour publier votre histoire ? Pensez-vous que le sujet de l’infertilité soit actuellement en « vogue » ?

Véronique AUPY : Je ne pense pas que ce soit un sujet en « vogue » car cela supposerait que l’intérêt ne soit que momentané. Je pense que nous commençons aujourd’hui à avoir plus de recul, plus de personnes osent s’exprimer sur le sujet et de plus en plus de personnes ont recours à la PMA. D’un sujet un peu tabou concernant une minorité de personnes, on en vient aujourd’hui à un sujet qui commence à être au cœur des préoccupations d’un plus grand nombre de gens.

Voici un article paru le 25 juin 2014 dans La nouvelle République qui présente l’auteur et son livre. Ou encore ici

2 réflexions au sujet de « Avoir un enfant, je pensais que c’était facile mais – Véronique AUPY »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s