Expliquer l’AMP aux enfants

 Comment trouver les mots justes face aux enfants ?

Nous sommes sans doute nombreux et nombreuses à nous poser la question. Peut-être certains d’entre vous, ayant de grands enfants, sont-ils déjà passé par cette étape ? Vos témoignages pourraient intéresser certains de nos lecteurs, alors racontez-nous comment cet étape s’est déroulée.

Pour les autres qui se posent encore de multiples questions : comment  leur expliquer ce qu’est l’assistance médicale à la procréation ? Comment leur dire qu’ils  sont nés grâce à ces techniques médicales modernes ? Comment trouver les mots justes, les bons mots ? Doit-on le faire ? Comment le faire ?  A quel âge doit-on le faire ?

 Il est généralement conseillé de parler aux enfants au moment où leur langage est mieux développé, pour que vos explications et ses questions puissent « communiquer » au mieux. Sans insister outre mesure, ni rentrer dans les détails difficiles qui ne concernent que vous les adultes.

Tous les enfants s’interrogent  sur « comment on fait les bébés ?« . C’est sans doute aussi le meilleur moment pour leur apporter des réponses et des explications. Sans faire du parcours AMP quelque chose de secret, ou de pas ordinaire, parler simplement du désir que vous aviez d’avoir un enfant, des difficultés médicales qui ont empêché que cela se passe sans l’aide de la médecine, et de votre grand bonheur etvotre  grande joie d’avoir pu avoir, enfin, un bébé et un enfant aussi formidable que lui, votre bébé d’amour.

Voici quelques lectures à partager avec vos enfants  :

  • Le mystère des graines à bébé, par Serge TISSERON et Aurélie GUILLEREY – février 2008


Cliquez ici pour vous procurer ce livre

  • Le parcours de Paulo, par Nicholas ALLAN – août 2004


Cliquez ici pour vous procurer ce livre

  •  Thierry Lenain & Serge Bloch , Graine de bébé, Nathan Jeunesse – 2003

graine_de_bebe-e48b4

Cliquez ici pour vous procurer ce livre

  • Pascale Zonin, Les Bébés naissent dans des épuisettes, éditions Pascale Zonin

épuisettes

Vous pouvez trouvez ce livre sur ce blog

  • Constantin et l’invitro, de Lia Singh et Alain Longuet (Loisirs et pédagogie) – 2001


Cliquez ici pour vous procurer ce livre

  • Zoé bébé : autre mode d’emploi, Sylvie Tiné-Brissiau, Patrick Mallet, éditions Association de Compétences, 2000 (sans doute en rupture de stock).

    Zoé bébé Autre mode d'emploi Photo 98074 tb

  • Maman ne m’a jamais dit, Babette Colle, éditions Seuil jeunesse, 2003

Cliquez ici pour obtenir ce livre

  • En attendant Timoun, Geneniève Casterman, L’école des loisirs, 1999 (Livre qui parle de l’attente interminable de l’enfant, notamment dans le parcours de l’adoption)

Cliquez ici pour obtenir ce livre

  • Dans notre histoire, il y a une graine magique, éditions Maia, 1998 (Don de sperme, le même livre existe aussi pour le don d’ovocytes)

Cliquez ici pour obtenir ce livre

Et pour aller plus loin sur ce thème des livres pour enfants racontant l’amp, nous vous invitons à lire les propos de Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste, qui évoque ce sujet dans cet article paru dans Magicmaman.com.

Vous pouvez retrouver d’autres livres sur l’infertilité et l’amp, le don de gamètes, la vie sans enfant, dans notre rubrique LECTURES et ici aussi.

Si vous avez des propositions de livres expliquant l’amp, la fiv, le don de gamètes aux enfants, n’hésitez pas à nous les indiquer et à nous transmettre votre critique personnelle.

5 réflexions au sujet de « Expliquer l’AMP aux enfants »

  1. C’est vraiment bien tous ces livres.

    Je peux vous parler de Mon oncle et ma tante, ayant eu leurs enfants par FIV. L’un à 11 ans, et les deux autres 9 ans. Ils ne leurs ont jamais parlé de l’AMP … Pourtant ils sont très ouvert sur le sujet. Je pense que si un jour cela vient sur le tapis ils leurs diront. Mais pour l’instant ils n’y voient pas l’utilité …

    Par contre … Moi Si j’ai un garçon, je lui parlerai du problème de son papa, car c’est souvent hériditaire. Histoire qu’il se réveille pas à 40 ans  » Ah merde je peux pas faire d’enfant et en plus je m’y prend tard! »
    Pareil pour les mamans I.O, ou avec l’endométriose … Pour leurs petites filles.

    J'aime

  2. Je suis enseignante en collège avec des gosses « pas faciles » issus en général de l’immigration et dont les familles sont très pour la famille « classique ».
    On pourrait donc croire que les préjugés contre la PMA vont bon train dans leur esprit.
    Quand je leur en parle (c’est dans les programmes en tout petit), je leur parle aussi de mon expérience perso, et ils sont très ouverts, comprennent mieux que les adultes la douleur de ne pas avoir d’enfant quand on en veut, et posent beaucoup de question sur les différentes étapes.
    Je ne pense pas qu’un enfant né ainsi soit pour eux différent d’un enfant fait par rapport sexuel, par rapport à ses parents.
    Ils se posent plus de question sur le don de sperme ou d’ovocyte, mais plus du point de vue du donneur : ils trouvent ça étrange de donner ce genre de cellules.
    Cela est normal : c’est encore un pas de plus à faire dans l’acception de la famille au sens large.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s